X
Faire un don

Entrevue AED – Liban : « Les chrétiens du Liban peuvent compter sur le soutien de l’AED »

L’œuvre de bienfaisance finance des colis alimentaires pour les survivants de l’explosion à Beyrouth

L’œuvre pontificale internationale de charité Aide à l’Église en Détresse (AED) coopère depuis longtemps avec de nombreux partenaires de projet au Liban, en particulier dans le domaine de la pastorale et de l’assistance aux réfugiés. Une expertise qu’elle peut maintenant mettre à la disposition des nombreuses personnes touchées par l’explosion dévastatrice qui s’est produite dans le port de Beyrouth le 4 août dernier. Immédiatement après le sinistre, l’Aide à l’Église en Détresse a accordé 362,500 dollars pour fournir des denrées alimentaires aux familles chrétiennes frappées par la famine.

Mais il reste encore tant d’autres choses à faire : le quartier chrétien de Beyrouth, par exemple, est gravement endommagé. Tobias Lehner a interviewé Regina Lynch, directrice du département des projets internationaux de l’Aide à l’Église en Détresse, au sujet de la situation à Beyrouth et des autres possibilités d’assistance.

Entrevue réalisée par Tobias Lehner pour l’AED international
Adaptation : Mario Bard, AED Canada

Tobias Lehner : Madame Lynch, quelles sont les nouvelles que vous recevez des partenaires de projet à Beyrouth ? Quel y est la situation ?

Regina Lynch : Beyrouth est en état de choc, de crise. Il n’y a presque pas d’électricité, parfois pas de téléphone ni d’Internet. Environ 90 000 immeubles et maisons ont été détruits ou endommagés par l’explosion. L’aide internationale promise dimanche et devant s’élever à 297 millions de dollars américain est largement inférieure à ce qui serait nécessaire pour la reconstruction.

Que fait l’Église locale pour aider les survivants ?

Déjà avant cette explosion, les patriarcats catholiques (les patriarcats maronite, grec-catholique, syriaque catholique et arménien) du Liban avait mis en place conjointement avec les paroisses et les institutions comme les Œuvres pontificales missionnaires un comité dédié au soutien des chrétiens face à l’inflation galopante et au chômage. Beaucoup de familles souffraient de la faim et envisageaient de quitter le Liban.

Regina Lynch : « Les chrétiens du Liban peuvent compter sur le soutien de l’AED »

Dans ce contexte, un plan de distribution de biens de première nécessité avait déjà été instauré. Cela signifie que l’Église est déjà bien positionnée, même après cette explosion, pour distribuer l’aide provenant de l’étranger, par exemple les denrées alimentaires, les médicaments, les couvertures etc. Il est impressionnant de voir à quel point les jeunes catholiques s’engagent dans la distribution de l’aide d’urgence.

Comment le soutien apporté par l’Aide à l’Église en Détresse est-il utilisé ?

Dans une première étape, l’AED a accordé une enveloppe de 362,500 dollars, qui permettra de financer des colis alimentaires pour 5 000 familles. La plupart d’entre elles subissent directement les conséquences de l’explosion. Cependant, nous apportons aussi notre aide aux Libanais et réfugiés chrétiens qui luttaient déjà pour leur survie avant la catastrophe. L’explosion a d’ailleurs détruit quelques-uns des principaux silos à céréales. [C’est sûr], Il s’ensuivra une hausse encore plus forte de prix des denrées alimentaires.

Quelles sont les autres possibilités de soutien prévues par l’AED ?

Environ 80 % du district chrétien d’Achrafieh a été gravement endommagé par l’explosion – c’est la partie du quartier la plus proche du port –, et elle a littéralement disparue sous les décombres. Des centaines de familles chrétiennes ont perdu leur habitation et leurs moyens de subsistance. De nombreux hôpitaux et institutions médicales catholiques doivent être très rapidement remis en état afin de pouvoir continuer à fonctionner. D’innombrables bâtiments de l’Église ont été détruits ou gravement endommagés, par exemple la cathédrale Saint-Georges des Maronites, des églises paroissiales, des monastères et des maisons provinciales de différentes congrégations qui œuvrent au Moyen-Orient. Avec ses partenaires sur place, l’AED détermine lesquelles de ces misères sont les plus urgentes et peuvent être soulagées immédiatement, et lesquelles pourront l’être dans les prochains mois, avant le début de l’hiver. Les chrétiens du Liban doivent savoir qu’ils peuvent compter sur les prières et le soutien financier des bienfaiteurs de l’Aide à l’Église en détresse.

Pour en savoir plus sur l’aide que vous pouvez donner par le biais de l’Aide à l’Église en Détresse, visitez notre page spéciale :acn-canada.org/fr/urgence-liban/. Merci de vos dons et de vos prières pour le peuple libanais!


Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recent Posts