fbpx
X
Faire un don

Ouganda

Une visite qui donne la foi à une Église jeune

Un mémorial des martyrs ougandais sur les terrains du Séminaire de Gulu.
Un mémorial des martyrs ougandais sur les terrains du Séminaire de Gulu.

Les célébrations entourant le 50e anniversaire de la canonisation des martyrs de l’Ouganda, et présidée en partie par le pape François, vont revitaliser la foi de cette jeune Église, estime l’un des dirigeants de l’Église catholique.

En entrevue avec Aide à l’Église en Détresse (AED), le Secrétaire de la Conférence des évêques catholiques Ougandais, Monseigneur John Baptist Kauta, a estimé que le passé violent du pays a pavé voie pour qu’une Église jeune et pleine d’espérance émerge.

Le pape François arrivera en Ouganda le 27 novembre et doit y célébrer la messe du 50e anniversaire de la canonisation des martyrs de l’Ouganda. Prévue lors de la 2e journée de sa visite, la messe sera célébrée dans l’église nouvellement rénovée de Namugongo. François sera également reçu par des catéchistes et des professeurs à Munyonyo à Kampala.

La simplicité du pape « revitalise la foi »

Monseigneur Kauta a indiqué qu’il espérait qu’au moins deux millions de croyants se joignent au Saint-Père afin d’honorer les 22 catholiques qui sont morts pour leur foi au 19e siècle. Le prélat a également souligné que le thème de la visite — Vous serez mes témoins, tiré du livre des Actes des apôtres – reflète le sujet du martyr.

« Nous aussi sommes appelés à témoigner d’une manière ou d’une autre. Notre foi doit être vivante et mise en valeur à travers nos bonnes œuvres. »

Mgr Kauta estime également : « La simplicité du pape est un bel exemple. Il revitalise la foi des gens et nous rappelle qu’on peut toujours faire mieux. » Avant même l’arrivée du pape, Mgr Kauta a indiqué que la visite du pape est un excellent rappel de l’universalité de l’Église, particulièrement en Ouganda où, dans certains États, l’Église catholique est relativement nouvelle.

Le pape François (ici en Turquie). Très attendu partout en Afrique, dont l'Ouganda (photo: ACN/Nathalie Ritzmann)
Le pape François (ici en Turquie). Très attendu partout en Afrique, dont l’Ouganda (photo: ACN/Nathalie Ritzmann)

Des pèlerins de partout

Des pèlerins du Kenya, de la Tanzanie, de l’Australie et des États-Unis pourraient faire le voyage pour aller voir le pape. Mgr Kauta espère qu’en plus des potentielles retombées touristiques, la visite papale encourage le dialogue interreligieux, et indique que la communauté musulmane a déjà fait part de ses vœux chaleureux pour que la visite soit un succès.

Le pape rencontrera également de nombreux couples mariés et plus de 100 000 jeunes, lesquels seront fortifiés dans leur foi, espère l’évêque. « C’est comme s’il disait : nous apprécions ce que vous faites, continuer le bon travail. Pour moi, cela nous donne tous la foi. Nous sommes prospères bien que nous ayons les douleurs de l’enfantement, comme une nouvelle Église, dans une nouvelle ère. »

 

 

Uganda, 2010Celebration of Ugandan Martyrs in Namugongo, 3 rd oMgr Kauta a profité de cet entretien pour remercier l’AED de son soutien à l’Église de l’Ouganda, dans quelques-uns des défis qu’elle rencontre. En particulier dans celui du transport, qui permet à 14 000 catéchistes de pratiquer leurs ministères dans les grandes paroisses de la campagne.

Il remercie également les bienfaiteurs de « les aider [l’Église universelle] à satisfaire les besoins des personnes, et de faire en sorte que l’Église soit la plus locale possible. Nous sommes les enfants partageant une même Église. »

D’un point de vue diocésain, l’AED soutien les catéchistes, les prêtres par des offrandes messe, et contribue à plusieurs projets de construction.

En 2014, l’organisme a soutenu l’Église catholique en Ouganda pour plus de 1,6 million de dollars canadiens, contribuant ainsi à la réalisation de 90 projets.

Texte Clare Creegan, AED international, Adaptation Mario Bard, AED Canada

Articles récents