X
Faire un don

L’Égypte après l’assassinat de coptes : le moral des chrétiens du Nil oscille entre affliction et optimisme In february 2015 an ACN Delegation with Fr. Halemba visited the

Oliver Maksan, AED International

Adaptation Robert Lalonde, AED Canada

L’Égypte entière a été bouleversée quand, à la mi-février, le meurtre de 21 égyptiens coptes-orthodoxes par les terroristes de l’État islamique en Libye a été révélé. Les photos de chrétiens, habillés en orange, agenouillés devant leurs bourreaux en cagoule noire, le sang issu de ces bestiales décapitations qui s’est ensuite mélangé aux vagues de la Méditerranée, tout cela a profondément marqué la mémoire collective nationale sur les rives du Nil.

De beaux signes de solidarité

L’Église copte orthodoxe a déjà reconnu comme martyrs les 21 personnes assassinées et les a inscrites à son calendrier des Saints. Les catholiques les considèrent-ils aussi comme des martyrs ? « Oui, sans hésiter », estime Mgr. Kyrillos William Samaan, évêque copte catholique d’Assiout, en Haute-Egypte. « C’est ce qu’a dit le Pape François le jour même. Il les a reconnus comme martyrs. Ils ont été tués parce qu’ils étaient chrétiens. Les tueurs étaient à la recherche de chrétiens qu’ils pourraient enlever. Ils sont restés pleinement fidèles jusqu’au bout. Ils sont restés fidèles à Jésus. Leurs dernières paroles ont été des paroles telles que : Seigneur Jésus, aie pitié. C’est pourquoi ce sont de vrais martyrs. Y compris pour nous catholiques ».

In february 2015 an ACN Delegation with Fr. Halemba visited theImmédiatement après le crime, la tristesse et la colère se sont installées, se souvient Mgr Kyrillos. « Mais la forte réaction de notre Président et les frappes aériennes contre les positions de l’État Islamique en Libye ont calmé le peuple. C’est surtout la visite de condoléances du Président au Pape copte orthodoxe Tawadros qui nous a touchés, nous chrétiens. »

Comme le raconte encore l’évêque, il a donné beaucoup de beaux signes de solidarité. « Le gouverneur de la province d’où sont originaires la plupart des martyrs a ordonné la construction d’une grande église à leur mémoire, aux frais de l’État. De plus, leur village natal a été renommé en leur honneur et s’appelle désormais le village des martyrs. Le Premier Ministre a visité la localité et une somme d’argent a été attribuée aux familles touchées. Cela les réconforte. L’Égypte est sur le chemin du renouveau. »

Beaucoup de chrétiens, comme l’explique l’évêque, relatent que des musulmans leur ont adressé leurs condoléances pour ces meurtres. Mais il y a eu aussi des réactions de haine. Un cheikh salafiste a exprimé son approbation des meurtres : « L’État islamique a agi correctement en abattant les moutons chrétiens », pouvait-on lire dans les journaux égyptiens.

 

« …nous sommes tous Égyptiens »

Mais de telles positions ne sont pas représentatives, estime Mgr Kyrillos. « Je dirais que les meurtres ont rapproché les musulmans et les chrétiens. Le sentiment dominant est que ce sont des égyptiens qui ont été attaqués. C’est important. Cela montre que nous sommes tous égyptiens, quelle que soit notre religion. » C’est le ton que le Président Sissi avait déjà affiché lors de sa visite surprise à la cathédrale orthodoxe copte du Caire, à l’occasion de la Noël orthodoxe. « Beaucoup l’avaient souhaitée, mais personne ne s’attendait sérieusement à ce que le chef de l’État se rende pour Noël à la cathédrale copte du Caire. Le Président Sissi l’a fait. Il a parlé du fond du cœur. Son message était à l’effet que nous tous, chrétiens et musulmans, sommes égyptiens. Un point c’est tout. Il a souligné très fortement l’idée de citoyenneté commune. Les gens étaient ravis. La visite a été un signe fort. Il faut voir dans quel contexte elle a eu lieu. Il y a en effet beaucoup de musulmans radicaux qui disent que les musulmans ne devraient pas congratuler les chrétiens pour leurs fêtes, parce que ce serait contre l’Islam. La visite du Président pour Noël a été sa réponse à de telles idées. Je dirais que c’est un tournant dans l’histoire des chrétiens d’Égypte. »

In February 2015 an ACN Delegation with Fr. Halemba visited the

Il n’en allait pas ainsi il y a encore peu de temps, souligne l’évêque. « Au cours de la présidence de Morsi, les radicaux pensaient qu’ils avaient le feu vert pour se retourner contre nous, chrétiens. Beaucoup de chrétiens se sont sentis étrangers dans leur propre pays. Les radicaux pensaient que nous devions partir, que nous avions tous des visas occidentaux et devions émigrer en Australie ou au Canada ».

Un regard positif sur l’avenir

Le point culminant des violences anti-chrétiennes a été atteint en août 2013 quand les musulmans radicaux ont également incendié des églises et des magasins chrétiens dans le diocèse de Mgr Kyrillos. Les frères musulmans voulaient se venger sur les chrétiens qu’ils rendaient responsables de la déposition du Président Mohammed Morsi, proche des frères musulmans. « Aujourd’hui ce sentiment de menace a disparu. Avec Sissi, nous avons un regard positif sur l’avenir ».

In February 2015 an ACN Delegation with Fr. Halemba visited theMgr Kyrillos ne craint pas non plus une éventuelle résurgence des islamistes lors des prochaines élections législatives. « Je pense que les Égyptiens ont très bien vu, au cours du règne des frères musulmans, comment et où ces derniers dirigeaient le pays. Les frères musulmans ont placé leurs intérêts avant les intérêts de notre pays. Beaucoup de musulmans qui avaient voté pour les frères musulmans s’en rendent également compte. Les Égyptiens ne veulent pas que cela recommence. Les gens savent pour qui ils veulent et ne veulent pas voter. »

C’est également ainsi que Joseph, un jeune étudiant catholique de Sohag, ville de Haute-Égypte, voit les choses : « Avec le Président Sissi, les choses évoluent dans la bonne direction. Nous avons confiance en lui. Il a appelé l’Islam à se réformer. C’est une bonne approche. Mais bien sûr, un seul homme ne peut pas changer la mentalité de tout un pays du jour au lendemain. Je ne peux pas le croire. Nous devons faire preuve de patience. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recent Posts