fbpx
X
Faire un don

Égypte – Arrêtez les terroristes

 John Pontifex, AED  Grande-Bretagne

ACN-20130819-00219
Dommage causé par le feu à l’église Ste-Thérèse d’Assiout
©AED/ACN

Les gouvernements occidentaux ont été critiqués par un évêque égyptien qui les appelle à travailler avec le nouveau régime en place pour défaire les extrémistes qui sont responsables d’une vague de terrorisme dirigée contre près de 80 églises et autres édifices liés à l’Église copte.

Mgr Kyrillos William, évêque catholique copte d’Assiout a indiqué que plusieurs chrétiens, spécialement dans les régions les plus affectées de la province de Minya, en Haute Égypte, ont maintenant très peur de quitter leurs maisons après les 48 heures de violences antichrétiennes de la semaine dernière perpétrées par les partisans du président déchu Mohammed Morsi.

Quant à lui, Monseigneur Joannes Zakaria, évêque copte catholique, a expliqué comment il avait été « sauvé » par la police qui a arrêté les islamistes qui tentaient de mettre le feu à sa maison à Luxor pendant l’épisode de violence.  Les chrétiens de la région ne sortent plus, incluant l’évêque, les prêtres, les sœurs et les laïcs.

ACN-20130819-00223
Feu à l’Association des frères jésuites de Minia
©AED/ACN

Mgr Williams décrit comment, depuis mardi (13 août), près de 80 églises, couvents, écoles, des cliniques et d’autres centres appartenant à l’Église ont été frappés.  Il a également critiqué l’Occident qui ne reconnait pas l’étendue des attaques non provoquées sur d’innocentes communautés par les partisans des Frères Musulmans de monsieur Morsi.

Dans une entrevue avec l’organisme de charité Aide à l’Église en Détresse (AED), Mgr William a affirmé : « Les gouvernements occidentaux parlent des droits de l’Homme, oui, ces groupes ont le droit de manifester mais pas avec des armes.  Les gouvernements occidentaux ne voient pas la réalité de ce qui se vit ici.  Un groupe de terroristes ont utilisé les armes contre nous.  Les gouvernements de l’Occident ne devraient pas soutenir cela. »

D’Assiout, où se trouvait Mgr William, il a ajouté : « Les Frères Musulmans pensent que les chrétiens sont la cause du départ forcé de Morsi.  Mais les chrétiens n’étaient pas seuls, il y avait 35 millions de personnes qui sont allées dans les rues contre Morsi.  Les chrétiens sont punis et ils servent de bouc émissaire. »

Il a souligné qu’en dépit des efforts répétés – incluant ceux des gouvernements de l’Union européenne – pour encourager les Frères Musulmans au dialogue, le mouvement islamiste a répondu par la violence.

0819Egypt_Patriarch Ibrahim Sidrak
Patriarche Ibrahim Sidrak de l’Église copte catholique
©AED/ACN

Ses commentaires nous arrivaient hier (lundi 19 août) au moment où le Patriarche copte catholique Ibrahim Sidrak d’Alexandrie a publié un communiqué dans lequel il a déclaré « notre libre, fort et conscient soutien pour toutes les institutions de l’État, particulièrement les Forces armées et la police pour leurs efforts à protéger notre pays. »

Mgr William et le Patriarche Sidrak ont souligné comment plusieurs musulmans ont été solidaires avec les chrétiens et ont défendu les églises et les autres édifices coptes contre les attaques.  Mgr William d’ajouter : « Nos fidèles sont près des musulmans normaux, les musulmans modérés.  Quand les fondamentalistes sont venus pour les chrétiens de la vielle ville d’Assiout, les musulmans les ont refoulés en utilisant les armes.  Dans d’autres villes, les chrétiens et les musulmans ont protégé les églises en se tenant devant toute la journée. »

Il ajoute que plusieurs musulmans partagent le point de vue des chrétiens à savoir qu’il devrait y avoir une séparation claire entre la religion et l’État.

Plusieurs évêques ont insisté sur le fait que les attaques de la semaine dernière étaient survenues comme une surprise.  Mgr William affirme : « Nous avions prévu qu’il y aurait une réponse des Frères Musulmans mais pas avec autant de brutalité ».

À Luxor, Mgr Joannes Zakaria a raconté à l’AED comment vendredi (16 août), une manifestation musulmane avait mal tourné quand des extrémistes ont tenté d’entrer dans la résidence de l’évêque et d’y mettre le feu.  Les Forces armées sont intervenues « et nous ont sauvé, Dieu merci ».  Il ajoute que toutes les églises sont maintenant fermées : « Moi, l’évêque, les prêtres, les religieuses et les gens ne pouvons pas nous déplacer.  Nous demeurons dans nos maisons pour échapper aux violences. »

Il indique qu’à Luxor et dans les villages environnants des églises et des maisons appartenant à des chrétiens ont été incendiées tout comme des magasins chrétiens l’ont été.  Il ajoute qu’à Dabbiah, un village près de Luxor, cinq chrétiens et un musulman ont été tués.

ACN-20130819-00222
Incendie à l’école des franciscains à Beni Suef
©AED/ACN

Dans un message au directeur national de l’AED de Grande-Bretagne, Mgr Zakaria a affirmé : « Nous sommes heureux de souffrir, d’être des victimes et de perdre nos églises, nos maisons et notre gagne-pain pour sauver l’Église pour les chrétiens et les musulmans.  Nous avons besoin des prières de tous pour résoudre nos problèmes.  C’est le futur de nos enfants qui nous inquiète pour que les bons chrétiens et musulmans puissent vivre les uns à côté des autres. »

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents