X
Faire un don

AED, COVID-19
Si un membre souffre…

Propos recueillis AED International
Adaptation : Mario Bard, AED Canada
Publié sur le web le 29 mai, 2020

Lors de la bénédiction urbi et orbi, à la ville et au monde. Le pape François a déclaré : «Comme les disciples, nous avons été pris au dépourvu par une tempête inattendue et furieuse. Nous nous rendons compte que nous nous trouvons dans la même barque, tous fragiles et désorientés, mais tous appelés à ramer ensemble, tous ayant besoin de nous réconforter mutuellement.»

C’est l’heure de la communion. La communion des saints, la communion d’amour.

« Aucun d’entre nous ne vit pour soi-même, et aucun ne meurt pour soi-même », écrit Saint Paul aux Romains (Rm 14,7). Partie de l’Asie et gagnant l’Europe jusqu’à l’Amérique, comme un tsunami au ralenti, la souffrance envahit les pays des bienfaiteurs et résonne partout dans le monde comme un écho d’amour : « Alors, prions et veillons sur les médecins, les malades et ceux qui se battent pour vivre », écrivent les Sœurs rédemptoristes contemplatives de Lviv, en Ukraine. Avec les carmélites de Sarajevo (Bosnie), elles remercient tous les bienfaiteurs et « demandent la Miséricorde de Dieu pour tous ceux qui en ont actuellement besoin, en particulier les malades du coronavirus et tous ceux qui sont assaillis par l’angoisse dans leur combat pour survivre ».

Bulgarie : les franciscains en action.

Des décombres d’Haïti et des ruines d’Alep, des cellules du monastère des clarisses en Bosnie et des carmélites au Nigeria, de la misère en Inde et en Amérique latine — de partout nous parviennent des paroles de consolation et de soutien spirituel. Ce sont des témoignages de communion véritable et de la vérité de la Parole de Saint Paul : « Si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui », car « vous êtes le corps du Christ, et vous êtes ses membres » (1 Cor 12,26-27).

Ukraine : Sœur Jana nous encourage.

«Nous sommes tous un seul corps»

Comme le disent les religieuses contemplatives de Sofia en Bulgarie : « En cette période extrêmement difficile, nous sommes plus conscientes que jamais que nous dépendons et avons besoin les uns des autres. Tous ensemble, nous formons un seul corps. Nous, religieuses cachées aux yeux du monde, menons nos vies de manière à être le cœur de ce corps, afin que la grâce de Dieu puisse agir à travers nous et rayonner dans tous ses membres. Nous prions pour vous tous les jours. »

Personne ne souffre ou ne meurt seul. Dans leurs « Forteresses pour Dieu » (père Werenfried), les religieuses prient. « Chaque jour, nous prions et demandons que nos bienfaiteurs et leurs familles restent en bonne santé, et que la pandémie prenne fin », nous écrivent les sœurs gréco-catholiques de Veliky Birky, en Ukraine. « Nous implorons Dieu pour ceux qui souffrent de douleur et de peur. Pour ceux qui sont bouleversés et malades. Pour les médecins et tous ceux dont dépend la victoire sur la pandémie. Que le Seigneur les bénisse et que l’Immaculée Conception les protège. »

Les nombreux courriers, appels téléphoniques et courriels que nous recevons, sont des témoignages de sympathie, avec les mains jointes, des chaînes de prière qui recouvrent le monde, des étreintes de Dieu, l’écho de son amour.

https://secure.acn-canada.org/fr/appuyer-aed/

Articles récents