fbpx
X
Faire un don

Conférence de presse de Québec – Famine – 7 juin 2017

 

Tous contre la famine – #PriezDonnezParlezen

 

Directrice du bureau d’Aide à l’Église en Détresse au Canada, Marie-Claude Lalonde a participé au lancement de la campagne Priez-Donnez-Parlezen, lancée par la Conférence des évêques catholiques du Canada. « Pour déclarer l’état de famine (ONU), il faut que des personnes aient déjà commencé à mourir », a-t-elle souligné. Voici ce qu’elle y déclaré. 

« Aide à l’Église en Détresse est fière de participer à cet effort collectif et interreligieux qui fait suite à l’appel à la solidarité avec le Nigeria, le Soudan du Sud, la Somalie et le Yémen où sévit la famine.  Nous le ferons de la manière que nous connaissons le mieux, i.e. Aider sur le terrain.  Bien que notre organisme en soit un de charité pastorale, nous ne laissons jamais tomber nos partenaires de projets lorsque survient un coup dur.  Cette fois ne sera pas différente.

Nous travaillons principalement au Soudan du Sud et au Nigeria, pays dans lesquels nous avons des projets depuis de très nombreuses années. Bien entendu, notre aide caritative ne réglera pas les problèmes de fond, mais par nos actions nous soulagerons, autant que faire se peut, nos frères et sœurs qui souffrent de cette horrible famine.

Marie-Claude Lalonde, directrice nationale d’Aide à l’Église en Détresse. (Photo:  Webtélé ECDQ.tv)

Pour déclarer l’état de famine (ONU), il faut que des personnes aient déjà commencé à mourir.  C’est donc le cas au Soudan du Sud et la situation est plus que préoccupante au Nigéria, en Somalie et au Yémen.  Il est minuit moins une.

 

L’an dernier, Aide à l’Église en Détresse a fourni de l’aide alimentaire dans le diocèse de Malakal au Soudan du Sud.  La situation ne s’améliorant pas, nous avons déjà promis d’aider à nourrir 20 000 personnes, des déplacés, toujours dans la même région.  Nous avons besoin de 140 000$ et il ne s’agit là que d’aide à court terme.  Il faudra faire beaucoup plus.

 

Dans le nord-est du Nigéria, nous sommes malheureusement les témoins réguliers de conflits interconfessionnels et d’exaction de la part de Boko Haram.  C’est du moins ce qui se retrouve dans les médias, ce qui fait que nous avons pratiquement oublié qu’il ne s’agissait là de quelques problèmes et que la faim menace depuis un certain temps.  Au Nigéria, nous avons besoin de 150 000$ pour fournir de l’aide alimentaire et des semences pour reprendre l’agriculture.  Encore là nous savons que notre intervention devra s’étendre dans le temps.  Ces deux campagnes de financement ne s’arrêteront pas à la fin juin alors que se terminera le programme du gouvernement fédéral.  Nous continuerons tant qu’il y aura des besoins criants.

 

Dans tous les cas, nous apporterons un soutien pastoral aux personnes traversant cette épreuve ainsi qu’à l’Église qui est toujours active à soulager la misère ambiante et ce quelle que soit la religion de la personne qui se présente à elle.

Priez – Donnez – Parlez-en : un effort multiconfessionnelle pour contrer la faim dans quatre pays d’Afrique. (Photo: Crédit : Webtélé ECDQ.tv)

 

Priez Donnez Parlez-en, titre de l’appel interreligieux qui est rendu public aujourd’hui. À travers nos campagnes de collectes de fonds, nous inviterons bien entendu la population à être généreuse sur le plan financier, mais nous solliciterons aussi leur solidarité à travers la prière.  Donnant pour la famine, priant pour ceux qui souffrent et pour que la paix revienne.

 

Nous continuerons notre travail de sensibilisation auprès de nos donateurs actuels et potentiels et au public en général afin de répondre au volet Parlez-en.

 

Merci à toutes les communautés confessionnelles qui se joignent à ce grand mouvement.  C’est ensemble que nous pourrons alléger le fardeau des hommes, des femmes et des enfants qui ont, en ce moment même, le ventre creux.»

Pour donner à la campagne Priez-Donnez-Parlez-en
par le biais d’Aide à l’Église en Détresse, veuillez cliquer ici.
#jaifaim


 

 

 

 

 

Articles récents