fbpx
X
Faire un don

Communiqué: Zimbabwe – De graves irrégularités lors des élections du 31 juillet 2013

Reinhard Backes, AED Internationalzimbabwe jpg

Adaptation Robert Lalonde, AED Canada

Montréal, le jeudi 22 août 2013 – Au Zimbabwe, de graves irrégularités ont eu lieu lors des élections présidentielles et législatives du 31 juillet 2013. C’est ce qu’a indiqué le Père Oskar Wermter au cours d’un entretien avec l’Œuvre internationale catholique de bienfaisance  Aide à l’Église en Détresse (AED).

Ce jésuite, qui travaille comme référent pour la théologie et la pastorale de la Conférence des évêques catholiques d’Afrique australe (SACBC, Southern African Catholic Bishops’ Conference), a littéralement déclaré : « Il s’agit d’une fraude électorale grave. Nous avons même vu beaucoup d’électeurs se faire refouler, et des listes électorales être préparées de façon chaotique. Il aurait été approprié de choisir une date d’élection en septembre ou en octobre, mais Mugabe voulait que le vote ait lieu rapidement. »

Le prêtre jésuite a par ailleurs souligné : « Au total, 2700 catholiques ont travaillé comme observateurs électoraux, dont des évêques et des prêtres, pour souligner l’importance d’élections libres et non violentes ». Le Père Wermter s’est montré préoccupé quant aux résultats et aux conséquences des élections présidentielles et législatives : « Le parti du président Mugabe a maintenant une majorité des deux tiers. Il peut modifier la Constitution qui avait été adoptée par référendum en mars. »

zimbabwe 2FSelon lui, l’issue du scrutin va encore aggraver la situation économique extrêmement difficile du pays : « Le Zimbabwe est économiquement isolé. Le commerce en souffre et il y a un manque d’investissements parce que le gouvernement ne garantit pas la sécurité juridique aux entreprises qui veulent investir. Cependant, le pays a besoin d’investissements afin de lutter contre un taux de chômage catastrophiquement élevé, surtout chez les jeunes. »

En raison du manque de perspectives et de l’aggravation de la pauvreté, de plus en plus de Zimbabwéens émigrent, explique le prêtre jésuite. Des millions d’entre eux vivent déjà à l’étranger. « Les gens reçoivent des aides de leurs proches vivant à l’étranger ou encore, ils tentent de faire du commerce avec des marchandises en provenance de pays voisins. Cela ne constitue pas des conditions économiques saines, mais des stratégies de survie. Le gouvernement n’est plus fiable, parce que les intérêts économiques sont toujours sacrifiés aux intérêts politiques », estime le jésuite.zimbabwe 3F

Selon le Père Wermter, qui a vécu et travaillé presque sans interruption pendant cinq décennies au Zimbabwe, l’Église catholique est « à de nombreux égards la seule aide et l’unique soutien du peuple, avant tout en ce qui concerne les écoles, les hôpitaux et un minimum de services sociaux. »

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents