fbpx
X
Faire un don

LES ÉVÊQUES DU CANADA APPROUVENT ET APPUIENTCAMPAGNE - SYRIE - 20130307_008
UNE COLLECTE DE FONDS POUR LES RÉFUGIÉS SYRIENS ORGANISÉE
CONJOINTEMENT PAR DÉVELOPPEMENT ET PAIX, CNEWA CANADA ET
L’AIDE À L’ÉGLISE EN DÉTRESSE CANADA

La Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) approuve une campagne de collecte de fonds conjointe visant à rejoindre toute l’Église du Canada afin de venir en aide aux réfugiés syriens qui cherchent asile et protection au Moyen-Orient et dans quelques pays d’Europe. La campagne conjointe, qui reçoit déjà l’appui des évêques de tout le Canada, réunit l’Organisation catholique canadienne pour le développement et la paix, l’Aide à l’Église en détresse (AÉD) Canada et l’Association catholique d’aide à l’Orient (CNEWA) Canada.

Les trois agences catholiques canadiennes d’aide et de développement collaboreront dans leurs efforts de collecte de fonds pour les réfugiés syriens de manière à répondre le plus efficacement possible à la complexité, à la gravité et à l’urgence de la crise en Syrie. Des dons peuvent être envoyés à l’un ou l’autre des trois organismes. Chacun continuera de travailler avec ses partenaires au Moyen-Orient, en appliquant ses approches particulières et en mobilisant ses propres réseaux. Le Saint-Siège, les évêques du Canada et ceux du Moyen-Orient ont déjà exprimé leur appréciation quant à la façon dont les activités de ces trois agences se complètent pour répondre à des priorités différentes, mais toutes aussi importantes les unes que les autres.

Développement et Paix s’emploiera à accroître les efforts qu’elle fait déjà pour soutenir les réfugiés syriens dans les pays voisins du Moyen-Orient, et à étendre son action par le biais de la famille internationale Caritas afin de venir en aide aux milliers de migrants qui ont traversé la Méditerranée en quête d’une terre d’asile. L’AÉD et CNEWA continueront d’appuyer tous les réfugiés affectés par cette guerre et d’accorder une attention particulière aux réfugiés chrétiens et aux personnes déplacées dans l’espoir de préserver une présence chrétienne au Moyen-Orient.

Les trois agences feront rapport à Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada sur les fonds qu’elles auront recueillis pour les réfugiés syriens dans le cadre de cette campagne. Le 12 septembre dernier, le gouvernement du Canada a annoncé qu’il créait un Fonds de secours d’urgence pour la Syrie. Chaque dollar admissible donné par des Canadiennes et des Canadiens, à titre personnel, à un organisme de bienfaisance canadien enregistré pour réagir aux répercussions du conflit en Syrie fera l’objet d’un don en contrepartie du gouvernement jusqu’à concurrence de 100 millions $. Cette mesure est déjà en vigueur et durera jusqu’au 31 décembre 2015.

Lors d’une réunion extraordinaire tenue pendant l’Assemblée plénière 2015, le Conseil permanent de la Conférence était heureux d’apprendre que bon nombre de diocèses et d’éparchies au Canada ont déjà lancé ou lanceront bientôt leurs propres projets d’aide aux réfugiés syriens. Le Conseil permanent, qui est le conseil d’administration de la CECC, encourage ces diocèses et ces éparchies à appuyer la campagne conjointe. Les autres diocèses et éparchies au Canada sont invités à organiser leurs propres collectes paroissiales en appui à la campagne conjointe, et ce jusqu’au 15 novembre 2015 inclusivement. Chaque diocèse est libre de décider comment les fonds qu’il amassera seront partagés entre les trois agences nationales.

Alors que le gouvernement du Canada versera des fonds en contrepartie pour les sommes recueillies pour les réfugiés syriens par tous les organismes de bienfaisance canadiens, seuls quelques organismes, dont Développement et Paix, sont « désignés » et autorisés par le gouvernement canadien à demander son aide pour le travail qu’ils font pour les réfugiés syriens. Les sommes recueillies par Développement et Paix ou tout autre organisme canadien désigné n’affecteront pas les subventions qu’ils pourront demander au gouvernement pour leurs projets au service des réfugiés syriens.

Développement et Paix, l’Aide à l’Église en détresse Canada et CNEWA Canada s’emploient activement depuis plusieurs années à recueillir des fonds pour les réfugiés originaires de Syrie et d’autres pays du Moyen-Orient. Ce printemps, Développement et Paix, dans sa campagne menée en 2013 avec les évêques du Canada, avait recueilli plus de 13 millions $ pour les réfugiés de la Syrie et du Moyen-Orient. Ce montant comprend des fonds en contrepartie du gouvernement du Canada. Récemment, l’Aide à l’Église en détresse, une fondation pontificale qui recueille des fonds dans plusieurs pays, dont le Canada, a indiqué avoir obtenu 10,3 millions $ pour l’aide d’urgence aux réfugiés syriens. CNEWA est une agence pontificale qui recueille des fonds au Canada et aux États-Unis et qui collabore étroitement avec les Églises catholiques et orthodoxes d’Orient en Asie, en Afrique et en Europe orientale. En 2014, CNEWA (du Canada et des États-Unis) a envoyé 4 441 665 $ pour aider les réfugiés syriens au Liban et les personnes déplacées en Syrie.

Selon l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, le conflit syrien a provoqué la plus grave crise humanitaire depuis la Deuxième Guerre mondiale. Après cinq années de conflit, quelque quatre millions de Syriennes et de Syriens ont cherché refuge dans des pays limitrophes du Moyen-Orient ainsi que dans certains pays européens. Par ailleurs, des centaines de milliers de citoyens syriens ont été déplacés et se retrouvent sans abri à l’intérieur de leur pays. Faisant de nouveau appel à l’Église et au monde entier de venir en aide aux millions de personnes en détresse et qui ont des besoins urgents, le pape François a décrit le conflit en Irak et en Syrie comme l’un « des drames humanitaires les plus terribles depuis ces dernières décennies ».

 

 

 

Articles récents