fbpx
X
Faire un don

COMMUNIQUÉ: Ukraine – Solidarité avec l’Église en Ukraine

AED International

Adaptation Robert Lalonde, AED CanadaUKRAINE 1

Montréal, le vendredi 31 janvier 2014 – Les œuvres de bienfaisance catholiques des bureaux nationaux en Allemagne, en Pologne et aux États-Unis ainsi que l’œuvre internationale de bienfaisance catholique Aide à l’Église en Détresse (AED) ont réagi à la situation critique en Ukraine. « Nous souhaitons renforcer le rôle des Églises chrétiennes en leur qualité de forces pacificatrices en Ukraine, montrer notre solidarité et les soutenir, mais sans adopter de position politique ou épauler de parti », a déclaré le baron Johannes Heereman von Zuydtwyck, président du conseil exécutif de l’AED après avoir rencontré à Königsstein, en Allemagne, les représentants des conférences épiscopales d’Allemagne, de Pologne et des États-Unis.

En 2013, les quatre œuvres avaient fourni des fonds d’aide d’environ 75,7 millions de dollars à des projets en Europe de l’Est, en Europe centrale et Europe du Sud-Est. La majeure partie de ces fonds était destinée à promouvoir les initiatives des Églises grecque catholique et romaine catholique en Ukraine.

Les représentants des œuvres mentionnées se réunissent une fois par an pour coordonner les programmes d’aide et échanger leurs expériences de la situation actuelle des Églises dans les différents pays de l’ex-bloc de l’Est. Pour conclure, le baron Johannes Heereman a déclaré : « Un grand travail de reconstruction a été fourni depuis la chute du Rideau de fer. Toutefois, aujourd’hui encore, les Églises d’Europe de l’Est, d’Europe centrale et d’Europe du Sud-Est ont besoin de notre solidarité. »

Dans certains pays tels que l’Albanie ou la Moldavie, la situation économique s’est détériorée. « Au Kazakhstan aussi, où les catholiques représentent une petite minorité, mais vitale, l’Église dépend du soutien », poursuit le baron Heereman. « La coopération entre les œuvres de bienfaisance est très étroite. Après l’effondrement du Bloc de l’Est, ce sont en première ligne les églises et les édifices religieux qui ont été remis en état ou construits. Aujourd’hui, nous soutenons surtout la formation de prêtres, de religieux ou de laïcs », souligne le président du conseil exécutif de l’AED.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents