fbpx
X
Faire un don

COMMUNIQUÉ: Syrie – « Les réfugiés ne doivent pas émigrer en occident »

John Pontifex, AED Royaume-Uni

Adaptation Robert Lalonde, AED Canada

Montréal, mardi 28 février, 2014 – L’accueil des réfugiés syriens dans les pays occidentaux n’est pas une solution. Les programmes d’aide doivent être de plus en plus promus en Syrie et dans les pays voisins, afin que les réfugiés restent dans la région. C’est ce qu’a déclaré le chef de l’Église melkite-catholique, le Patriarche Gregorios III, dans un entretien accordé à l’Œuvre internationale catholique de bienfaisance Aide à l’Église en Détresse (AED).

SYRIE 1

Bien qu’il comprenne que beaucoup envisagent d’émigrer dans les pays occidentaux, il a souligné qu’il était préférable d’aider les personnes en détresse dans leurs pays ou régions, au lieu de les « inviter à aller à l’étranger ». Si l’asile leur est accordé dans des pays comme la Grande-Bretagne, les États-Unis ou l’Australie, il y a peu de chances qu’ils reviennent, a déclaré le patriarche. « Bien sûr, nous ne pouvons pas décider à leur place de quelle manière ils sont censés réagir, car la souffrance est si grande. Cependant, la bonne réponse consiste à leur fournir plus d’aide et de soutien sur place, et non à l’étranger, car cela les encourage à émigrer».

Il a cité comme exemple d’assistance locale renforcée le fait que le nombre de familles soutenues par le patriarcat melkite-catholique à Damas, avec l’aide de l’AED, est passé en quelques mois de 300 à 3000. « La souffrance empire chaque jour ainsi que les problèmes. Et l’ampleur de la souffrance est beaucoup plus grande que l’assistance fournie. »

Le patriarche a remercié l’AED pour l’aide que l’Œuvre  fournit aux réfugiés et déplacés syriens en Syrie même, ainsi que dans les pays voisins, comme par exemple au Liban.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents