fbpx
X
Faire un don

Irak, Plaines de Ninive


les Églises chrétiennes s’unissent pour reconstruire

Au Kurdistan Irakien, l’évêque syriaque catholique, l’évêque chaldéen catholique et deux évêques syriaques orthodoxes ont signé un accord pour aider les chrétiens de la Plaine de Ninive à reconstruire leurs maisons, détruites par l’État islamique (ÉI) depuis août 2014.

 

L’espoir est de retour dans le cœur des chrétiens qui avaient dû fuir l’avancée dévastatrice des troupes de l’organisation terroriste État islamique. Après deux ans et demi passés à Erbil – qui auront paru une éternité aux déplacés -, le retour des chrétiens de la Plaine de Ninive dans leurs villages et leurs maisons est enfin envisageable.

 

De gauche à droite : Mgr Timotheos Mousa Al-Shamani, archevêque syrien orthodoxe Bartellah, archevêque catholique syrien de Mossoul, Mgr Yohanna Petros Mouche, père Andrzej Halemba responsable pour le Moyen-Orient pour AED, Le Métropolitain syriaque orthodoxe Nicodemus Daoud Matti Sharaf de Mossoul, de Kirkuk et du Kurdistan, l’évêque chaldéen catholique Mikha Pola Maadassi d’Alqosh.

Le 27 mars dernier, une cérémonie de  signature avait lieu   dans les bureaux de l’archidiocèse de l’Église catholique chaldéenne à Erbil. L’accord conclu entre trois Églises chrétiennes en Irak – l’Église catholique syriaque, l’Église syriaque orthodoxe et l’Église catholique chaldéenne – crée officiellement le Comité de Reconstruction de Ninive (CRN) chargé de planifier et de superviser un programme de reconstruction des maisons de chrétiens. Le Comité est composé de six membres, choisis dans les trois Églises (deux représentants de chacune), et de trois experts extérieurs suggérés par Aide à l’Église en Détresse (AED). L’œuvre pontificale  se chargera  de plaider leur cause et de collecter des fonds.

Pour que les chrétiens puissent « rentrer chez eux »

Selon les premières estimationsil va falloir reconstruire plus de 12 000 maisons – celles qui ont été brûlées, détruites ou partiellement endommagées par l’État islamique – et l’organisme croit que le coût de cette opération sera supérieur à 290 millions de dollars. Les fonds récoltés seront alloués à chacune des Églises, au prorata du nombre de maisons endommagées au sein de chacune decommunautés confessionnelles.

«Nous aimerions remercier l’AED qui nous a tant aidés dans le passé en fournissant de l’aide et de la nourriture. Maintenant, cette œuvre de bienfaisance joue un rôle crucial dans la reconstruction de nos maisons ».

Après la cérémonie de signature, Mgr Timothaeus Mosa Alshamany, archevêque de l’Église orthodoxe syriaque d’Antioche et prieur du monastère Saint Matthieu, a souligné la double importance historique de l’initiative ; d’une part l’esprit œcuménique qui a rendu cela possible, et d’autre part, la possibilité pour des milliers de chrétiens de retourner à leurs racines ancestrales et de retrouver une vie digne. « Aujourd’hui, nous sommes vraiment une Église unie – syriaque orthodoxe, chaldéen et syriaque catholique – unie dans le travail de reconstruction de ces maisons dans les plaines de Ninive, dans la restauration d’un espoir dans le cœur des habitants de ces villages, et dans l’invitation lancée à ceux qui sont partis pour qu’ils reviennent ».

Une aide financière pour venir en aide à 13 000 familles chrétiennes de Mosoul et la Plaine de Ninive – juin 2015

L’archevêque a continué en remerciant l’AED pour son rôle important dans le développement de cette initiative : « Nous aimerions remercier l’AED qui nous a tant aidés dans le passé en fournissant de l’aide et de la nourriture. Maintenant, cette œuvre de bienfaisance joue un rôle crucial dans la reconstruction de nos maisons ».

Cette unité est une source de grande satisfaction pour le Père Andrzej Halemba, responsable de la section Moyen-Orient pour l’œuvre pontificale, qui suivra de près les travaux du comité uniquement au cours de la phase de démarrage. Pour les phases ultérieures, l’AED se limitera à chercher les sources de financement possibles, surtout parmi les principaux donateurs internationaux. « Ce que nous avons fait pour soutenir cette initiative, nous ne l’avons pas fait pour de l’argent », a déclaré le Père Halemba, visiblement heureux de la signature de l’accord. « Nous l’avons fait pour veiller à ce que les chrétiens puissent rester en Irak. Nous travaillons pour Dieu ».

 

Plus de 12 000 maisons seront reconstruites pour assurer le retour des chrétiens dans la Plaine de Ninive.

Mgr Yohanna Petros Mouche, archevêque syriaque catholique de Mossoul, a souligné : « Je voudrais inviter les chrétiens de la plaine de Ninive à rentrer chez eux et à reprendre leur vie dans leurs villages, afin de rendre témoignage au christianisme. Aujourd’hui, nous unissons nos forces pour démontrer que nous sommes unis dans notre volonté d’accélérer cette opération aussi rapidement que possible, et qu’elle doit commencer dès que possible ».

« Ce que nous avons fait pour soutenir cette initiative, nous ne l’avons pas fait pour de l’argent », a déclaré le Père Halemba, visiblement heureux de la signature de l’accord. « Nous l’avons fait pour veiller à ce que les chrétiens puissent rester en Irak. Nous travaillons pour Dieu ».

 

 

 

Le père Salim, jésuite chaldéen, à côté de ce qui reste d’une maison ayant appartenu à sa famille.

 

Le courage manifesté par les trois Églises chrétiennes répond au courage des chrétiens qui ont décidé de rester en Irak. Mgr Mikha Pola Maqdassi, évêque catholique chaldéen d’Alqoche, a déclaré : « Aujourd’hui, nous avons donné notre accord à la reconstruction des maisons de nos villages en ruines. C’est une démarche courageuse qui nous donne beaucoup de joie et encourage les chrétiens à demeurer dans leurs villages et dans leur propre pays ».

Mgr Nicodemus Daoud Matti Sharaf, Métropolite syriaque orthodoxe de Mossoul, Kirkouk et du Kurdistan, a lancé un appel à tous les bienfaiteurs internationaux : « Nous sommes les racines du Christianisme. Nous devons rester dans notre pays. Nous devons rester en tant que témoins de Jésus Christ dans ce pays, en Irak, et en particulier dans les plaines de Ninive. Cette tâche de reconstruction de toutes les maisons dans les villages entièrement détruits par l’État islamique est vraiment un énorme défi. Merci à l’avance à tous ceux qui nous aideront ».

 

 

 


 

 

Articles récents