X
Faire un don

COMMUNIQUÉ: Égypte – Une nouvelle Constitution et l’espoir nouveau d’un avenir radieux

Les évêques coptes catholiques d’Égypte ont salué le résultat du référendum sur la nouvelle Constitution du pays, qui représente selon eux une étape cruciale vers la liberté religieuse et les autres libertés civiles.

John Pontifex

John Pontifex, AED Royaume-Uni

Adaptation Robert Lalonde, AED Canada

Montréal, mardi 21 janvier, 2014 – Au cours d’entretiens avec l’Œuvre internationale catholique de bienfaisance Aide à l’Église en Détresse (AED), Mgr Kyrillos William, évêque d’Assiout, en Haute-Egypte, Mgr Antonios Aziz Mina, évêque de Gizeh et Mgr Joannes Zakaria, évêque de Louxor, ont tous fait part de leur grande joie concernant le vote de la semaine dernière, qui s’est officiellement conclu par un « oui » à 98 % en faveur de la nouvelle Constitution, élaborée dans le cadre du régime provisoire du pays.

En parlant de l’Égypte, les évêques ont déclaré qu’un résultat à une majorité aussi écrasante donnait au gouvernement un mandat clair pour agir conformément aux préceptes de la Constitution, qui sont considérés comme centrés sur le principe de la liberté pour tous – sans considération de race, de religion, de sexe ni d’âge.

ACN-20130918-00969
©AED/ACN Mgr Kyrillos William

Les évêques ont souligné le contraste entre la nouvelle Constitution et la précédente, ratifiée en décembre 2012 sous le Président déchu Mohammed Morsi, ancien membre des Frères Musulmans, qui était considérée comme favorisant les droits des musulmans au détriment de ceux d’autrui. Les évêques ont également souligné l’accent mis par la nouvelle Constitution sur les femmes, les enfants et les personnes handicapées, dont les droits étaient selon eux largement absents de l’ancienne Constitution.

Les évêques ont de plus déclaré que les droits des chrétiens étaient bien représentés dans la nouvelle Constitution. Mgr William et Mgr Zakaria ont tous deux cité des extraits de la Constitution, faisant ressortir le besoin prioritaire d’une nouvelle législation relative à la construction des églises, un processus qui, jusqu’à présent, a été très lent et lourd pour les responsables coptes. La Constitution ouvre la voie à l’élection d’un nouveau Parlement et d’un nouveau gouvernement, et les évêques ont déclaré qu’une fois les changements mis en place, ils espéraient que le nouveau régime fasse avancer la législation recommandée sur la construction d’églises. Les évêques ont dit qu’en Égypte il y avait un soutien public écrasant en faveur de la liberté religieuse.

Une Constitution qui unifie

Ils ont dit que cela allait de soi, compte tenu du résultat du référendum qui a fait apparaître que 20 millions d’électeurs avaient voté « oui » à la nouvelle Constitution, soit un taux beaucoup plus élevé que celui du précédent referendum qui avait été sanctionné par une participation bien plus faible et seulement 64 % de votes favorables.

Les Frères Musulmans ont exhorté leurs partisans à s’abstenir de voter la semaine dernière et, en réponse aux craintes que les Frères Musulmans ne régissent maintenant avec violence, les évêques ont déclaré que les islamistes n’étaient désormais plus capables de résister à l’élan de changement et de liberté.

En réfléchissant au sujet du résultat, Mgr Zakaria a précisé : « Je pense que nous sommes sur le point de commencer un nouvel avenir et une nouvelle vie. Avant le référendum, j’ai parlé à mes fidèles au cours des messes que je célébrais et je leur ai demandé de voter. J’ai dit que je serais le premier à aller voter pour cette Constitution. C’est un moment très important pour l’avenir de l’Égypte. Quand je suis allé voter, l’endroit était bondé – beaucoup de femmes ont participé – et ce n’était pas le cas qu’à Louxor, mais dans l’ensemble du pays. »

En se disant très, très heureux du résultat de la Constitution, Mgr William a ajouté : « Quand le résultat nous est parvenu, les gens chantaient et dansaient de joie. Ceux qui ont préparé la Constitution ont essayé de penser à toutes les catégories – surtout aux femmes, aux enfants et aux minorités religieuses ».

ÉGYPTE 3Mgr Aziz Mina qui était dans la commission chargée de rédiger la Constitution a décrit ainsi son agréable surprise du « oui » voté à la quasi-unanimité : « Je suis très satisfait du résultat. C’est un bon résultat pour les coptes modérés et pour les autres. Il s’agit d’une Constitution qui, lorsqu’elle s’appliquera à travers la loi, donnera des droits égaux à toutes les religions – aux chrétiens et aux autres. C’est une bonne Constitution parce qu’elle unifie tous les égyptiens – les femmes, les enfants et tous les groupes religieux. »

Enfin, l’évêque a souligné un chapitre de la Constitution sur la culture de l’Égypte, disant qu’elle faisait spécifiquement référence à la période de l’Égypte antique et à la période copte, qui étaient jusqu’à présent largement ignorées par les islamistes qui s’intéressaient uniquement à l’ère islamique, postérieure au VIIème siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recent Posts