fbpx
X
Faire un don

Irak

« Un symbole de notre présence » disparu

Les chrétiens d’Irak sont bouleversés après la destruction du plus ancien monastère d’Irak par l’ÉI.

Montréal/Königstein, 22 janvier 2016 – En apprenant que le plus ancien monastère chrétien d’Irak a été rasé par la milice terroriste de l’État islamique (ÉI), la consternation est immense. « Le monastère de Saint Élie à Mossoul était un symbole de notre présence en Irak. C’est terrible qu’il ait été détruit », a déploré jeudi le Père Dankha Issa dans une entrevue accordée à Aide à l’Église en détresse (AED).

Le religieux irakien appartient à l’ordre Antonin Chaldéen de Saint Hormizda, une congrégation de l’Église chaldéenne unie à Rome. Jusqu’en 2014, il vivait dans le monastère de Saint-Georges à Mossoul, mais a dû fuir devant l’avancée des troupes de l’État islamique (ÉI) en juin 2014.

« Le monastère de Saint-Élie datait d’il y a plus de 1400 ans. Certes, il était abandonné depuis longtemps, mais revêtait une grande importance pour nous autres chrétiens. Il était le synonyme de notre histoire ancestrale en Irak. » Le Père Dankha Issa s’est montré particulièrement bouleversé du fait qu’apparemment, personne ne soit en mesure de stopper les djihadistes. « Ceux qui commettent ces actes sont des fils du diable. Nous ne pouvons que prier pour eux. Seul Dieu peut nous aider. »

Les « fils du diable » détruisent sans relâche

Mercredi, l’agence de presse américaine AP a diffusé la nouvelle selon laquelle l’ÉI avait complètement rasé le monastère de Saint-Élie. Une analyse de photos satellites réalisées à la demande de l’agence a montré que le monastère était déjà détruit aussitôt qu’entre août et septembre 2014.

Jusqu’à la conquête de Mossoul par Daech en juin 2014, des milliers de chrétiens vivaient dans cette ville majoritairement sunnite, située au nord de l’Irak. Lorsqu’elle est tombée entre les mains des djihadistes, les chrétiens ont fuit immédiatement, ou l’ont quittée en juillet 2014 après l’ultimatum lancé par Abou Bakr Al-Baghdadi, l’autoproclamé calife Ibrahim de Daech.

L’ÉI a détruit de très nombreux sites religieux, ou encore qui revêtent une grande importance culturelle en Irak et en Syrie. En août 2015, l’attention du monde entier a été attirée par sa destruction du monastère de Mar Elian (monastère de Saint-Julien-l’Ancien), fondé il y a 1600 ans et situé dans la ville syrienne d’Al-Quaryatayin, dont l’ÉI s’était emparé quelques jours auparavant. Dans plusieurs cas, des églises et institutions appartenant à l’Église ont été détournées de leurs missions premières pour être, par exemple, transformées en prisons.

Regarder une vidéo
produite en 2013 par Catholic Radio and Television Network
sur les chrétiens de Mossoul, déjà touchés par la violence.

 

 

Article et entrevue : Oliver Maksan, AED international
Adaptation française : Mario Bard, AED Canada

 


 

Articles récents