fbpx
 
17 Juin 2020, by Mario Bard in ACN Canada, Adaptation Mario Bard, Rapport annuel

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – pour diffusion immédiate

Aide à l’Église en Détresse – Rapport 2019
Prier, informer et agir, plus fondamental que jamais!

Propos recueillis AED International
Adaptation : Mario Bard, AED Canada
Publié sur le web le 17 juin, 2020

Königstein-im-Taunus-Montréal, mercredi 17 juin 2020Près de 160 millions de dollars collecté par l’Aide à l’Église en Détresse l’an dernier.

Avec ses 23 bureaux nationaux et plus de 330 000 bienfaiteurs partout dans le monde, l’œuvre pontificale internationale Aide à l’Église en Détresse (AED) a collecté en 2019 plus de 157,95 millions de dollars de dons pour les chrétiens persécutés et en détresse dans le monde, un niveau équivalent à l’année 2018. À cela s’ajoute un solde de 7,58 millions provenant des années précédentes. Ce sont donc 165,2 millions de dollars qui ont permis de financer l’ensemble des activités de l’organisme international. De ce chiffre, 132,8 millions de dollars ont servi à financer directement les projets, le reste étant répartis entre les secteurs de l’administration, de la collecte de fonds et du travail d’information.

 

Sénégal : une religieuse Dominicaine de l’Immaculée-Conception de Diassap. Nous soutenons sa communauté, laquelle peut ainsi se concentrer sur son travail avec les jeunes.

Au Canada, un joueur modeste, mais reconnu année après année comme un organisme international incontournable, ce sont 5 000 bienfaiteurs qui ont permis d’amasser 1,9 million de dollars, un montant avec lequel ont été financé plusieurs programmes dont les besoins urgents, les intentions de messe et le projet Une goutte de lait en Syrie.

 

« C’est un défi très grand de continuer, année après année, de parler de nos frères et sœurs dans la foi qui vivent des situations de détresse, que ce soit à cause de la persécution religieuse ou bien de la misère matérielle dans laquelle ils vivent », explique Marie-Claude Lalonde, directrice de l’AED au Canada. « Je me réjouis que de plus en plus de gens soient solidaires, entre autres, dans la jeune génération. » Ainsi en Alberta, des jeunes du primaire se sensibilisent depuis deux ans à la question de la discrimination et de la persécution religieuse. « Ils sont impressionnants ! », se réjouit Mme Lalonde.

 

« Par ailleurs, avec la pandémie de la COVID-19, les phénomènes de discrimination et de persécution n’ont fait aucune pause », explique-t-elle. « Donc, en plus de continuer à soutenir ces Églises comme à l’habitude, nous les aidons à répondre aux besoins de leur communauté en temps de pandémie. Le Pakistan est un triste exemple où des Imams ont lancé des appels à ne pas aider les chrétiens touchés par les effets du confinement. Nous avons donc répondu présents », raconte Mme Lalonde, qui rappelle qu’une somme de 7,5 millions de dollars a déjà été envoyée par l’AED dans différentes parties du monde. « Un soutien qui se poursuivra », assure-t-elle.

 

Aujourd’hui, il y a environ 200 millions de chrétiens dans le monde qui ne peuvent pas pratiquer librement leur foi, et il y a plus de 80 pays dans le monde où le droit fondamental à la liberté religieuse n’est pas garanti. À notre époque, les chrétiens sont opprimés ou discriminés dans plus de 40 pays. En 2019, l’AED a continué à donner une voix aux chrétiens persécutés dans des institutions telles que l’ONU et l’Union Européenne.

Au Venezuela, l’Église est l’une des principales institutions vers laquelle se tournent la population, autant pour la vie spirituelle que matérielle, en ce temps de crise économique, politique et sociale sans précédent.

 

Du soutien dans plus du tiers des diocèses catholiques du monde

Avec l’aide supplémentaire de près de 7,28 millions de dollars recueillis les années précédentes, l’œuvre a pu financer des activités pour une valeur totale de 165,2 millions de dollars. 80,4% des dons – 132,8 millions de dollars –, sont allés vers les trois domaines considérés par l’AED comme les principaux « piliers » de sa mission : mettre en œuvre des projets d’aide, informer sur la situation des chrétiens dans différents pays et encourager à prier pour les chrétiens qui souffrent.

L’organisation a soutenu 5 230 projets, soit 211 de plus qu’en 2018, pour répondre à de multiples besoins dans 139 pays, principalement en Afrique et au Moyen-Orient (112,7 millions de dollars). L’ensemble des projets a bénéficié à 1 162 diocèses, soit plus du tiers de tous les diocèses du monde.

En Ukraine, des enfants prient le Rosaire dans le cadre de la campagne de prière internationale Un million d’enfants prient le Rosaire.

À nouveau, l’Afrique est la région où l’AED a le plus de projets avec 29,6% de l’aide dédiée aux projets, soit près d’un tiers.  Ces fonds y ont permis de financer un total de 1 766 projets. La République Démocratique du Congo, en raison des graves conflits qu’elle subit, de l‘indifférence internationale et de sa vaste superficie de plus de deux millions de km², est le pays africain où l’AED a réalisé le plus de projets en 2019, le plaçant en troisième position au niveau mondial : 268 projets y ont été financés pour un montant 4,9 millions de dollars.

Puis, ce sont 22,1% des dons destinés aux projets qui ont été consacrés au soutien des minorités chrétiennes dont l’existence est menacée au Moyen-Orient, berceau du christianisme. En Syrie, qui souffre toujours de la guerre, l’AED a financé 132 projets pour un total de près de 11,3 millions de dollars, axés sur l’aide d’urgence et de survie. L’autre grand bénéficiaire a été l’Irak, où, après la reconstruction de plus de 6 000 maisons ces dernières années, s’est ouverte une nouvelle phase pour la reconstruction des lieux de culte et des monastères. Parmi les 50 grands projets approuvés par l’œuvre pour un total de 8,3 millions en Irak, figure la reconstruction de la cathédrale Al-Tahira de Karakoch, la plus grande église chrétienne du pays.

Autre pays touché par la guerre et une grande pauvreté économique, mais doté d‘une grande richesse spirituelle : l’Ukraine. Ce pays a été la priorité de l’AED en Europe de l’Est avec près de 300 projets et plus de 5,9 millions alloués en 2019.

En Amérique latine, après le Brésil, le Venezuela est devenu le pays qui reçoit le plus d’aide. L’AED a financé 108 projets pour soutenir l’Église vénézuélienne qui est, pour de nombreux habitants, le seul soutien dans ce pays qui souffre d’une immense usure sociale en raison de sa situation politique et économique. De même sur le continent asiatique, l’AED a accordé la priorité au Pakistan et à l’Inde, car le fanatisme religieux – respectivement islamiste et nationaliste hindou – menace et discrimine les chrétiens.

Syrie : une famille dit Merci ! aux bienfaiteurs et bienfaitrices.

 

Au-delà de l’aspect géographique, en 2019, 1 378 635 messes ont été célébrées aux intentions des bienfaiteurs de l’AED, ce qui représente 15,9% du total des dons. Cela a permis à l’œuvre de soutenir 40 096 prêtres – un sur dix dans le monde. La plupart d’entre eux utilisent les honoraires de messe non seulement pour leur propre subsistance, mais aussi pour mener à bien leur travail pastoral et social.

 

Pour plus d’informations, visitez le site web de l’AED Canada : acn-canada.org. 

+Lire le rapport