fbpx
X
Faire un don

Reconnaissance du génocide

À quand le Canada?

 

Montréal, 17 mars 2016 – Aide à l’Église en Détresse Canada (AED) se réjouit de l’annonce de ce matin du Secrétaire d’État américain John Kerry, à l’effet que les attaques répétées contre les membres de minorités religieuses d’Irak et de Syrie, tels que les yézidis, les musulmans chiites et les chrétiens, constituent un génocide de ces populations.

 

Cette déclaration est non contraignante et fait suite à l’adoption unanime lundi d’une résolution en ce sens, par la Chambre des représentants. « Évidemment, je trouve extrêmement positif qu’un autre État réagisse et j’espère que cela créera rapidement un effet d’entraînement », déclare Marie-Claude Lalonde, directrice du bureau canadien d’Aide à l’Église en Détresse, organisme international de charité qui soutient plus de 6 000 projets dans le monde, dont plusieurs en Syrie et en Irak.

« À quand le Canada? », ajoute-t-elle, précisant : « Si le gouvernement du Canada reconnaissait ce génocide, nous sommes convaincus que plusieurs pays emboîteraient le pas, et ce, même si cette reconnaissance était non contraignante. »

 

Et de conclure : « J’espère que notre pays reconnaîtra lui aussi ce que nos partenaires sur le terrain répètent depuis des années : l’État islamique commet un génocide. »

 

 

 

Rappelons qu’en février dernier, Mme Lalonde avait fait parvenir une lettre au premier ministre canadien, Justin Trudeau, lui demandant que son gouvernement reconnaisse que la situation vécue par les chrétiens et les autres minorités d’Irak et de Syrie est un génocide (LIRE LA LETTRE)

 

Elle donnait en exemple le Parlement européen qui, le 27 janvier dernier, adoptait une résolution reconnaissant cette situation. En plus de son travail de soutien pastoral aux Églises locales les plus pauvres du monde, Aide à l’Église en Détresse travaille depuis des années à informer au sujet de la persécution religieuse dont sont victimes les chrétiens dans plusieurs parties du globe. Le dernier rapport, Persécutés et oubliés? 2013-2015 donne l’exemple d’une vingtaine de pays où la liberté religieuse est extrêmement fragile, sinon pratiquement inexistante.

 

En 2015, le soutien d’Aide à l’Église en Détresse (AED) aux Églises locales d’Irak a été de plus de 15 millions de dollars. Il s’est chiffré à plus de 8 millions de dollars en Syrie. Et ce, sans compter l’aide déjà apportée dans les pays où les chrétiens sont réfugiés comme le Liban, la Jordanie et la Turquie.

 

 

Soutien aux déplacées et réfugiés d'Irak et de Syrie. Ici, un jeune garçon en Irak vient cherche nourritures et besoins de premières nécessités.
Soutien aux déplacées et réfugiés d’Irak et de Syrie. Ici, un jeune garçon en Irak vient chercher nourritures et besoins de premières nécessités.

 

 

Le soutien se poursuit depuis 2011 en Irak et en Syrie. Aide spirituelle, psychologique, à l'habitation, aux besoins de premières nécessités.
Le soutien de l’AED ne date pas d’hier en Irak et en Syrie. Depuis 2011, aide spirituelle, psychologique, soutien à l’habitation, aux besoins de premières nécessités auprès des chrétiens, victimes de génocide. 

 

 

Articles récents