fbpx

Miséricorde

 

Communiqué AED: Mercredi Rouge 2019 – Une seconde édition au Canada

24.10.2019 in ACN Canada, ACN International, Mercredi Rouge, Miséricorde, MONDE, Par Mario Bard, Persécution, Rapport d'activités, Violences, Voyagez avec AED

Mercredi Rouge 2019

Une seconde édition au Canada Serez-vous solidaire ?

 

Montréal, 23 octobre 2019 – Alors que les résultats du dernier rapport international de l’Aide à l’Église en Détresse (AED) sur la persécution des chrétiens 2017-19 sortent ces jours-ci dans le monde entier, le bureau national de l’AED au Canada annonce que la 2e édition du Mercredi Rouge, activité destinée à sensibiliser éduquer à propos de la persécution dont sont victimes les chrétiens dans le monde ainsi qu’à l’importance de la liberté religieuse, se tiendra le mercredi 20 novembre prochain. Le Mercredi Rouge est également un temps de solidarité avec les chrétiens persécutés.

 Comme l’an dernier, une messe sera célébrée à 19 h 30 à la basilique-cathédrale Marie-Reine du monde à Montréal, alors qu’une vigile œcuménique de prière aura lieu à la cathédrale St. Michael de Toronto, aussi prévue à 19 h 30. Les deux événements seront présidés par les archevêques de ces deux diocèses, respectivement Mgr Christian Lépine et M. Le Cardinal Thomas Collins.

Marie-Claude Lalonde, directrice nationale de l’AED au Canada, se réjouit de l’attention que porte à l’événement cette année, le recteur du Grand Séminaire de Montréal, M. Guy Guindon, sulpicien. « L’édifice historique du grand séminaire de Montréal sera illuminé de rouge et les séminaristes tiendront une vigile le jeudi 21 novembre à la chapelle historique », indique-t-elle avant d’ajouter : « Nous attendons aussi des nouvelles du diocèse de Calgary. L’année dernière, plus de 50 activités y avaient été organisées. » La tradition du Mercredi Rouge a débuté en Grande-Bretagne il y a quelques années et a été reprise par plusieurs bureaux nationaux de l’AED dans le monde, dont ceux de France, d’Italie et des Philippines.

Les personnes intéressées à souligner cette journée peuvent dès maintenant consulter la micropage créée par le bureau canadien à l’adresse www.acn-canada.org/fr/mercredi-rouge. Que ce soit en préparant un temps de prière dans une paroisse, une messe, ou bien encore en illuminant de rouge l’un ou l’autre des édifices emblématiques de leur coin de pays — église, centre diocésain, cathédrale, basilique, etc. — elles sont invitées à nous joindre afin que nous puissions faire connaître l’ampleur de ce geste de solidarité à tous les Canadiens. Au 1-800-585-6333 ou encore à l’adresse courriel info@acn-canada.org.

Irak : 90 % de moins qu’en 2003

Par ailleurs, l’AED annonce la sortie de son tout nouveau rapport consacré exclusivement à la persécution des chrétiens dans le monde. Parmi les grands points abordés dans ce rapport, dont la situation au Nigeria et celle en Asie du Sud et en Asie du Sud-est.

La carte que l’on retrouve dans le nouveau rapport Persécutés et oubliés 2017-19, disponible en format PDF sur le site web canadien de l’AED dès la semaine prochaine (Photo © AED).

Par ailleurs, celle des communautés chrétiennes du Moyen-Orient est tout simplement alarmante. « Elles sont plus que jamais en danger de disparaître », explique Marie-Claude Lalonde. Par exemple en Irak en 2003, on comptait 1,5 million de chrétiens. « En un peu plus d’une génération, leur nombre a tragiquement diminué de 90 % pour atteindre 150 000 ! Malheureusement, nous croyons que la communauté internationale n’a pas su donner de suite concrète aux inquiétudes très vives exprimées en 2016 lorsque certains gouvernements ont reconnu le génocide des chrétiens par le groupe État islamique (Daech/ÉI). Selon ce que disent nos partenaires sur le terrain, si ces terroristes devaient revenir en force et réattaquer la plaine de Ninive, lieu historique des chrétiens d’Irak, ce serait pratiquement la mort du christianisme en Irak, pourtant vieux de plus de 1 900 ans ! », s’attriste Mme Lalonde.

 

Les conclusions complètes du rapport seront disponibles en format PDF sur le site web du bureau canadien, dans la semaine du 28 octobre.

Pour plus d’information sur le Mercredi Rouge ainsi que sur l’Aide à l’Église en Détresse, visiter le site web : www.acn-canada.org/fr/mercredi-rouge.

 

Communiqué – Le pape François prie pour tous les chrétiens persécutés

02.03.2017 in Adaptation Mario Bard, AED, liberté religieuse, Miséricorde, MONDE, PAIX, Pape, Pape François, Prière

Intention de prière de mars


Le pape François prie pour tous les chrétiens persécutés

Produite par le « Réseau mondial de la prière du Pape » et cofinancée par Aide à l’Église en Détresse (AED), l’édition de mars de la vidéo du Pape* est consacrée à la situation des chrétiens persécutés et discriminés en raison de leur foi dans le monde entier – sans distinction de rite ou de confession.

Le Pape François ne cesse de rappeler que « tant de gens sont persécutés à cause de leur foi et sont forcés de fuir leurs maisons, leurs lieux de culte, leur terre, leurs proches ! » Nous devons nous montrer solidaires avec nos frères et sœurs qui souffrent de la discrimination, de la violence ou de persécution à cause de leur foi, estime le pape.Selon le dernier Rapport sur la liberté religieuse dans le monde publié en novembre dernier, les chrétiens constituent le groupe religieux souffrant le plus de persécutions. Ce droit humain fondamental qu’est la liberté religieuse — Article 18 de la Déclaration des droits de l’homme — est gravement violé dans 38 pays du monde, et dans 23 d’entre eux, cette violation est même classée comme étant de la persécution.

 

Rapport abrégé et rapport complet disponible à l’adresse web suivante :http://bit.ly/LiberteReligieuse

Dans son intention de prière, le Saint-Père lance un appel à la prière en faveur de ces chrétiens persécutés : « Je vous demande ceci : combien d’entre vous prient pour les chrétiens persécutés ? Je vous demande de prier avec moi pour qu’ils éprouvent le soutien de toutes les Églises et communautés à travers la prière et l’aide matérielle. »

 

« Nous remercions le Saint-Père de la préoccupation constante qu’il manifeste pour les chrétiens persécutés », indique Johannes Heereman, président exécutif d’AED.« Depuis sa fondation, Aide à l’Église en Détresse soutient l’Église en souffrance. Malheureusement, la situation dans le monde ne s’est pas améliorée avec le temps. Les circonstances sont différentes, mais la souffrance persiste toujours. Jadis, il s’agissait du communisme, aujourd’hui du fondamentalisme islamique. Cet appel est plus actuel que jamais. »

Les intentions de prière du pape pour Mars : « L’aide pour les chrétiens persécutés : pour qu’ils éprouvent le soutien de toute l’Église à travers la prière et l’aide matérielle. »

À propos d’Aide à l’Église en Détresse

Aide à l’Église en Détresse est une œuvre pontificale qui relève directement du Saint-Siège. En tant qu’œuvre de charité catholique, AED soutient les fidèles là où ils sont opprimés ou persécutés, où ils souffrent de la misère — à travers l’information, la prière et des programmes d’aide. L’AED a été fondée en 1947 par le père Werenfried van Straaten, que saint Jean-Paul II a qualifié « d’apôtre exceptionnel de l’amour du prochain ». Actuellement, l’œuvre déploie ses activités dans plus de 140 pays du monde entier. À travers des milliers de projets par an, elle fournit une aide d’urgence aux persécutés, des aides au transport pour le service de l’Église, des Bibles pour les enfants, du soutien aux médias et aux projets d’évangélisation, des intentions de messe ainsi que d’autres soutiens pour les prêtres, les religieuses et la formation des séminaristes.

*À propos de la vidéo du Pape

La « Vidéo du Pape » est une initiative du Réseau mondial de prière du Pape (Apostolat de la prière), afin de diffuser l’intention mensuelle de prière du Saint-Père concernant les défis de l’humanité aujourd’hui. L’objectif de ces vidéos développées par La Machi Communication pour les bonnes causes est d’unir les hommes et les femmes du monde entier à Sa Sainteté le Pape François, au sein d’une intention de prière commune. Le projet est soutenu par Vatican Television Center (CTV).

 

À propos du Réseau mondial de prière du Pape

L’Apostolat de la Prière est le Réseau Mondial de Prière du Pape au service des défis de l’humanité et de la mission de l’Église. Sa mission est de prier et vivre les défis de l’humanité qui préoccupent le Saint-Père, exprimés dans ses intentions mensuelles. Le réseau permet d’être comme des apôtres dans le quotidien de nos vies, à travers un chemin spirituel appelé « chemin du cœur », qui transforme notre façon d’être au service de la mission du Christ. Fondé en 1844, il est présent dans plus de 98 pays. Plus de 35 millions de personnes intègrent ce réseau, y compris sa branche jeunesse, le Mouvement Eucharistique des Jeunes (MEJ). Pour plus d’information : www.prieredupape.net.

 


 

 

Projet de la semaine AED : achat d’un système de panneaux solaires

14.09.2016 in Adaptation Mario Bard, Aide à l'Église en détresse., Asie, Construction, Miséricorde, Panneaux solaires, PROJETS AED, Sri Lanka

Sri Lanka

Capter le soleil pour donner plus d’amour

 

Le diocèse de Badulla se situe dans l’une des régions les plus pauvres et les plus abandonnées de l’île du Sri Lanka. L’Église n’a ici aucune source de revenus, et près de 45 ans après son érection, ce diocèse dépend encore presque exclusivement de l’aide de l’étranger.

Les catholiques ne représentent ici qu’une infime minorité. La plupart des gens vivent en travaillant dans des plantations de thé. Les fidèles ne sont pas en mesure de financer l’entretien des paroisses ni de soutenir les prêtres par leurs offrandes, sans parler des autres institutions de l’Église.

 

Dans le diocèse, l’Église catholique gère également une maison de retraite pour les personnes âgées nécessiteuses qui n’ont personne pour s’occuper d’elles. Ses pensionnaires sont pris en charge avec amour par des religieuses. Cependant, ils ne peuvent rien payer pour les soins.Solar System for Devsarana Home for Elderly at Hali Ela

 

C’est le diocèse qui s’occupe des frais. Parmi les coûts les plus importants, figure les factures d’électricité qui sont devenues un lourd fardeau. Pour réussir à économiser sur l’électricité – si cher! – la cuisine se fait au feu de bois. De plus, pour le ménage et l’entretien, il faut renoncer la plupart du temps aux appareils électriques, trop énergivores. Pourtant, ils rendraient tant de choses plus faciles en plus d’améliorer l’hygiène!

 

C’est pourquoi l’évêque a demandé notre soutien pour l’acquisition d’une installation de panneaux solaires qui permettra d’alimenter le foyer en électricité à moindres frais. Aide à l’Église en Détresse a promis de l’aider grâce à un montant de 10 220 CAD.

 

 

 

 

 

 


 

François : un soutien « exceptionnel » !

17.06.2016 in Aide à l'Église en détresse., Année de la Miséricorde, Mario Bard, Miséricorde, Pape, Pape François, PROJETS AED, Voyager avec l'AED

Le pape François et Aide à l’Église en Détresse : 

un soutien « exceptionnel »!

 

Montréal, 17 juin 2016 – Lors d’une conférence de presse qui a eu lieu aujourd’hui à Rome, le Vatican a confirmé que le pape François soutient le travail de l’organisme international de charité. « Je fais confiance à Aide à l’Église en Détresse, une œuvre pontificale, afin de porter le travail de la miséricorde dans le monde entier », a indiqué le pape dans un message vidéo enregistré le 3 avril dernier, jour du Dimanche de la Divine Miséricorde.

« C’est un soutien exceptionnel qui nous réjouit! », déclare Marie-Claude Lalonde, directrice du bureau canadien d’Aide à l’Église en Détresse (AED). « Le pape nous confie une mission; celle d’être porteuses et porteurs de Miséricorde.»

 

« Pour notre œuvre, cela veut dire être présente pour nos partenaires dans plus de 140 pays, eux qui développent des projets pastoraux – démarche de réconciliation en République centrafricaine par exemple – ou bien donner du soutien aux communautés religieuses qui, en plus de nourrir les personnes itinérantes, les accompagnent par leur simple présence, comme cela se fait en Colombie . » 

En République centrafricaine, Mgr Dieudonné Nzapalainga est un agent de réconciliation, dont le travail est soutenu par AED.

En République centrafricaine, Mgr Dieudonné Nzapalainga, archevêque de Bangui, est un agent de réconciliation, dont le travail est soutenu par AED

Ces dernières années, les Églises locales ont aussi été appelées à répondre aux besoins d’urgence créés par les guerres et conflits dans le monde, que ce soit au Soudan du Sud ou au Liban. « Là-bas, les réfugiés sont soutenus par les communautés catholiques locales. Le nombre de projets en ce sens explose depuis quelques années », indique Mme Lalonde.

 

Être « la caresse de Dieu »

 

Les 22 bureaux nationaux d’AED dans le monde participent à l’appel lancé par le pape François. « Je vous invite tous, ensemble avec Aide à l’Église en Détresse, à faire partout dans le monde, un travail de Miséricorde, mais un [travail] qui reste, un travail de Miséricorde qui est permanent », indique le pape François.

 

« Ici au Canada, nous diffuserons des clips télévisuels sur les ondes de Télévision Sel et Lumière et des capsules sur les ondes de Radio VM. Nous espérons que la population répondra en grand nombre! », indique Marie-Claude Lalonde. « De plus, les gens peuvent se référer à un site web créé pour l’occasion, www.acnmercy.org, où l’on pourra voir le message du pape et mieux connaître le travail qu’AED soutient dans le monde. »

Des enfants réfugiés Syriens au Liban bénéficient de l'aide apportée par les bienfaiteurs d'Aide à l'Église en Détresse.

Des enfants réfugiés Syriens au Liban bénéficient de l’aide apportée par les bienfaiteurs d’Aide à l’Église en Détresse.

 

À la fin de son message, le pape a surpris en affirmant ceci : « Je vous remercie pour tout ce que vous faites. Et n’ayez pas peur de la Misécorde : la Misécorde est la caresse de Dieu. » Une phrase qui « inspire », considère la directrice nationale. « Donner pour que nous soyons la “caresse de Dieu” dans le monde; certains pourraient trouver cela prétentieux. Au contraire, je pense que cela rejoint l’adage qui dit que nous devons être les mains de Dieu sur cette terre. »

 

En 2015, ce sont 6 209 projets qui ont été soutenus dans 146 pays, pour un montant total de plus de 159 millions de dollars canadiens.


Le bureau canadien d’Aide à l’Église en Détresse recueille dès maintenant les dons pour cette campagne spéciale, destinée entre autres à des projets en Inde, en Colombie, en Zambie, en Irak et en Ukraine. Pour donner : 514-932-0552, sans frais 1-800-585-6333, poste 222. Par internet sur notre site sécurisé :
https://secure.acn-aed-ca.org/fr/.

Plus d’information : www.acn-aed-ca.org/fr , www.acnmercy.org, www.facebook­.com/AideEglise et sur notre page Youtube

 

*Photo du pape, septembre 2015, Philadelphie
Grezgorz Galazka/ACN

 


 

 

En Syrie, l’espoir obstiné du père Ziad: la réconciliation

10.06.2016 in AED Canada, Dialogue interreligieux, Entrevue, Mario Bard, Miséricorde, Moyen-Orient, Père Ziad Hilal, Radio Ville Marie, Radio VM, Réconciliation, Syrie, Voyager avec l'AED, Vues D'ailleurs

Syrie

l’espoir obstiné du père Ziad : la réconciliation

« C’est un état de misère » — De passage vendredi le 3 juin dans les bureaux canadiens d’Aide à l’Église en Détresse (AED), le prêtre jésuite syrien Ziad Hilal a rappelé que la situation en Syrie est toujours extrêmement difficile.

« Les magasins sont détruits par la guerre, les maisons… La moitié du pays est détruite! Donc, c’est misérable, voilà. »

 

Quand on lui demande quel est l’impact sur l’Église, il rappelle d’abord que c’est tout le peuple syrien qui souffre. « Quand on parle aujourd’hui de la guerre, il faut parler de tout le pays et [de tout] le peuple syrien. L’impact, c’est que le peuple syrien est touché par cette guerre, et a perdu beaucoup de choses. Entre autres, la sécurité et la paix. Et dans ça, il y a aussi l’Église. »

 

Le père Ziad Hilal, de passage dans les studios de Radio VM le 3 juin 2016. Lui et ses collègues ont fait le choix du « drapeau blanc » dans le conflit en Syrie.

Le père Ziad Hilal, de passage dans les studios de Radio VM le 3 juin 2016 pour l’émission Vues d’ailleurs. Lui et ses collègues ont fait le choix du « drapeau blanc » dans le conflit en Syrie.

 

Il estime que « l’impact fort » pour l’Église se trouve au niveau « de la migration […] C’est dommage de vider la Syrie des chrétiens. » Du même souffle, il souligne que la Syrie est en train de perdre la « richesse culturelle des civilisations musulmane et chrétienne », et affirme que des musulmans « refusent que les chrétiens quittent le pays. » Le père Ziad croit en l’amitié entre les différentes confessions religieuses et se désole que cet aspect puisse se perdre à cause du conflit.

 

Essentiel travail de réconciliation

 

Un peu plus tôt dans la journée, le père Ziad affirmait au micro de l’émission radiophonique Vues d’ailleurs (diffusion en septembre 2016 sur les ondes de Radio VM) que lui et ses collègues de travail ont fait un choix : « le drapeau blanc ». Ce qui veut dire que l’ancien directeur du Centre social à Homs croit essentiel tout travail de réconciliation entre musulmans et chrétiens, tout comme entre les différentes factions politiques qui se battent sur le territoire syrien.

 

Son travail effectué de 2011 à 2015 – soutenu entre autres par AED – a d’abord été dans le domaine éducatif, afin d’être sûr qu’il n’y ait pas de génération perdue par la guerre. Puis, toujours à Homs, il y a deux grands projets qui permettent le soutien de milliers de familles (6 000, au plus fort des besoins!). Ce soutien dans les domaines de l’éducation, de la santé et du logement est devenu « une aide pour construire le pays, mais également pour la réconciliation entre le peuple, entre les enfants, entre les parents », estime-t-il.

 

Un exemple de ce travail essentiel de réconciliation était la Journée de prière pour la paix, le 1er juin dernier, proposé à l’occasion de la Journée internationale des enfants. À l’invitation d’Aide à l’Église en Détresse, des milliers d’entre eux dans tout le pays, dont certains vêtus de blanc, ont prié et marché en procession pour la paix. « À Marmarita […] nous avons collaboré pour réconcilier deux villages : El Houssen, un village sunnite qui avait beaucoup de problèmes, et Marmarita qui est un village chrétien. Nous avons organisé ensemble un événement entre les enfants des deux villages, une célébration entre chrétiens et musulmans, avec beaucoup de joie, et tous les parents musulmans et chrétiens… étaient présents », raconte le père Hilal. « [Ici], ce n’est pas une aide matérielle, mais c’est une aide spirituelle, ecclésiale et sociale [que nous avons apportée] », estime le religieux.

Enfin, un autre aspect essentiel de tous ces projets « est de permettre aux gens de rester sur place », ce que souhaite ardemment la population.

Peace procession and Prayer day in Syria on the Day of the Child, 01.06.2016

Procession d’enfants le 1er juin 2016, Journée de prière pour la paix en Syrie.

Trois mots pour la nation syrienne

 

Lors de la conférence donnée en soirée au Centre Saint-Pierre de Montréal, le père Ziad est revenu sur les trois mots que le pape François avait prononcés lors d’une veillée de prière pour la paix en Syrie, tenue le 7 septembre 2013 sur la Place Saint-Pierre. « Frères et sœurs, pardon, dialogue, réconciliation sont les paroles de la paix : dans la bien-aimée nation syrienne, au Moyen-Orient, partout dans le monde! », avait-il alors lancé.

 

Des mots qui inspirent toute l’action du religieux qui retournera sous peu chez lui après un an absence. Une inspiration qui, grâce à la prière et à l’action des bienfaiteurs d’Aide à l’Église en Détresse, deviendra peut-être une réalité de réconciliation.

 

Aide à l’Église en Détresse soutient les efforts du père Ziad en Syrie,
et des centaines d’autres projets.
Pour en savoir plus, consulter régulièrement notre site web,
ou bien téléphoner au 514-932-0552, sans frais : 1-800-585-6333.
En 2015, près de huit millions de dollars ont servi à divers projets d’urgence et de réconciliation pilotés par l’Église.
Merci de votre générosité!!!


Emergency help for the families in Marmarita, Vallée des Chrétiens, Homs (October - December 2014)

 


 

Projet de la semaine de l’AED: Des messes pour la miséricorde en Inde

25.05.2016 in ACN International, Adaptation Mario Bard, Inde, International Catholic Charity Aid to the Church in Need, Miséricorde, prêtres

Crédit Photo: ©ACN/AED  Inde, dicoèse de Miao
Arunachal Pradesh, qui se trouve dans le Nord-est, Prière du matin dans une école catholique

Inde

Des honoraires de messe pour la miséricorde

Le diocèse de Miao, qui a été érigé en 2005, se situe au nord-est de l’Inde, l’une des régions les plus pauvres et les plus reculées du pays. Cependant, au milieu de la détresse et de la misère, les prêtres qui y travaillent y vivent une floraison de la foi catholique parmi ceux qui n’ont découvert l’Évangile que récemment.

 

En effet, la foi catholique n’est arrivée là-bas qu’il y a environ 40 ans. À cette époque, tout prosélytisme était interdit et beaucoup de missionnaires ont été arrêtés et ont dû souffrir pour leur foi. Parmi eux, se trouvaient Mgr Thomas Menamparablil et Mgr George Pallipparampil qui ont semé les graines de la foi catholique dans la région. Leurs combats et les souffrances qu’ils ont eu à endurer sont encore aujourd’hui une source d’inspiration pour les missionnaires.

 

Dans certaines régions du diocèse, la population n’a même rencontré l’Évangile que dans les années 1990. En effet, certaines parties de la région sont complètement coupées du monde extérieur pendant le semestre de la saison des pluies, à cause des glissements de terrain et des coulées de boue. Un hiver rigoureux règne pendant les six autres mois.

 

La région est située dans les montagnes de l’Himalaya, près de la frontière avec le Myanmar. La population, qui fait partie de différentes ethnies minoritaires, souffre d’une extrême pauvreté. Il n’y a ni électricité, ni eau courante. Alors qu’il y a souvent des inondations pendant la saison des pluies, les rivières s’assèchent en hiver. En raison des mauvaises conditions sanitaires, les maladies infectieuses sont fréquentes, et la mortalité infantile est élevée. Les familles utilisent un coin de leur hutte comme latrines, les porcs et les chiens vivent dans la même pièce qu’elles, et les enfants dorment, jouent et mangent avec les animaux. Les hôpitaux sont dans les villes lointaines et sont donc inaccessibles.

 

Inde, diocese deMiao en Mai 2008, La paroisse de Tézu Le batême de Julia et ses deux fils John and Joseph.

Inde, diocese deMiao en Mai 2008, La paroisse de Tézu
Le batême de Julia et ses deux fils John and Joseph

Des prêtres qui sont appelés à être miséricorde pour tous

Dans les parties isolées du diocèse, les prêtres doivent souvent endurer trois à cinq heures de marche à pied à travers des zones rudes et montagneuses pour rejoindre leurs fidèles. À cette occasion, non seulement ils annoncent la Bonne Nouvelle et administrent les sacrements, mais ils doivent aussi accomplir un travail concret de développement. En effet, quatre-vingt-quinze pour cent des adultes ne savent ni lire ni écrire et ne comprennent pas pourquoi leurs enfants devraient apprendre. À cela s’ajoutent les questions d’hygiène et de soins médicaux – en bref : dans cette région, un prêtre doit être tout pour tous, et accomplir des œuvres de miséricorde physique en plus de celles du domaine spirituel.

 

Pour soutenir les 98 prêtres du diocèse, nous leur avons transmis 1 960 intentions de messe pour un total de 22 736 $ CAN. Cela fait 232 dollars par prêtre et par année entière. En retour, ces prêtres célèbrent des messes aux intentions des fidèles ayant offert les honoraires de messe.

 

Pour faire un don destiné à ce projet ou bien à un projet similaire, merci de le faire en ligne sur notre nouvelle page de don sécuriser. 

 

Si vous préférez nous appeler ou nous écrire, veuillez trouver nos coordonnées ici.