fbpx

Communications

 

Irak – La Lamborghini du pape pour reconstruire ! – AED-Infos

26.02.2019 in ACN International, adaptation : Mario Bard, Communications, Communiqué, Construction, International Catholic Charity Aid to the Church in Need, Irak, Moyen-Orient, Pape, Pape François, Par Marta Petrosillo, PROJETS AED, Voyagez avec AED

Aide à l’Église en Détresse en Irak

La Lamborghini du pape pour reconstruire

Montréal, 26 février 2019 – Grâce au don de 300 000 dollars reçu à la suite de la vente aux enchères de la Lamborghini offerte au Pape François, Aide à l’Église en Détresse (AED) pourra financer deux nouveaux projets au profit des familles chrétiennes et d’autres minorités revenues s’installer dans la plaine de Ninive.

Par Marta Petrosillo pour ACN-International et Mario Bard, AED-Canada

« Il est heureux que le pape François ait choisi de redistribuer les profits de ce qui est d’abord un cadeau. Bien sûr, notre organisme est honoré de participer à la redistribution des fruits de la vente », indique Marie-Claude Lalonde, directrice nationale de l’AED-Canada. « Ce projet pour le retour des chrétiens dans la plaine de Ninive était audacieux il y a deux ans, car l’insécurité était encore très grande. Finalement, l’AED a eu raison d’aller de l’avant avec d’autres partenaires, afin d’assurer ce retour des chrétiens en Irak : ils reviennent de plus en plus nombreux. »

Le 15 novembre 2017, le Saint-Père a décidé de faire don à l’AED d’une partie du montant de la vente de la Lamborghini Huracan qui lui avait été offerte par le constructeur automobile. Aujourd’hui, l’AED permet au geste du pape François de se concrétiser à travers le financement de la reconstruction de deux bâtiments de l’Église syro-catholique qui avaient été détruits par la guerre : le jardin d’enfants « Vierge Marie » et le centre polyvalent de la paroisse du même nom.

La destruction du centre paroissial a été totale.

Le 15 novembre 2017, le Saint-Père a décidé de faire don à l’AED d’une partie du montant de la vente de la Lamborghini Huracan qui lui avait été offerte par le constructeur automobile. Aujourd’hui, l’AED permet au geste du pape François de se concrétiser à travers le financement de la reconstruction de deux bâtiments de l’Église syro-catholique qui avaient été détruits par la guerre : le jardin d’enfants « Vierge Marie » et le centre polyvalent de la paroisse du même nom.

Les deux bâtiments sont situés à Bashiqa, à seulement 30 kilomètres de Mossoul. Le village a été gravement touché par la guerre, mais la communauté chrétienne est revenue en grand nombre. De fait, 405 des 580 habitations détruites ont déjà été réparées, et 50 % des chrétiens sont revenus, soit 1 585 personnes.

Les deux opérations financées grâce au produit de la vente de la Lamborghini bénéficieront également aux autres minorités de la ville, car le centre polyvalent, capable d’accueillir plus de 1 000 personnes, sera utilisé pour les mariages et les fêtes religieuses des différentes communautés. Ce sera le plus grand centre de la région, et il sera à la disposition de plus de 30 000 personnes, appartenant à différentes ethnies et confessions.

Le retour : un succès inespéré !

signature

Un peu plus de deux ans après la libération des villages de la plaine de Ninive, le nombre de chrétiens ayant pu rentrer chez eux a dépassé les prévisions les plus optimistes. Le 11 janvier dernier, le nombre de familles ayant regagné leurs villages s’élevait à 9 108, soit près de 46 % des 19 832 familles qui y vivaient en 2014 avant l’arrivée de l’État islamique. Cela est dû à l’immense travail de reconstruction – largement financé par l’AED – qui a jusqu’ici permis de reconstruire ou de réparer 41 % des 14 035 habitations détruites ou endommagées par l’État islamique.

L’œuvre pontificale de charité ainsi que les Églises locales ont été à l’avant-garde de cette opération qui a trouvé dans le Saint-Père un bienfaiteur assidu. En 2016, le Pape François avait déjà financé à hauteur de 150 000 dollars la clinique Saint-Joseph d’Erbil, qui donne une assistance médicale gratuite.

Ce don supplémentaire du Saint-Père permettra aux chrétiens de vivre leur foi et d’assurer un avenir en Irak à leurs enfants. Il constituera en même temps un message fort et une invitation à une coexistence pacifique entre les religions, dans une région où le fondamentalisme a malheureusement détérioré les relations interreligieuses.

Depuis 2014, l’AED a déjà fait don de plus de 60 millions de dollars pour soutenir les chrétiens irakiens. Dans la plaine de Ninive, l'espoir est plus que jamais présent!  Merci de continuer à nous aider à soutenir l'Église en Irak dans ses efforts de reconstruction!

Irak : enfin, une porte ouverte vers l’espérance!


Libération définitive d’Asia Bibi – l’AED-Canada enchantée!

29.01.2019 in ACN Canada, AED Canada, Asie, Communications, Communiqué, Informations, Mario Bard, Pakistan, Voyagez avec AED, Vues D'ailleurs

Communiqué de presse – Libération d’Asia Bibi

« Un triomphe des droits de l’homme »

 

Montréal, mardi 29 janvier 2019 – « Il s’agit d’un grand jour pour le respect des droits de l’homme, pour la liberté religieuse et la justice. Le gouvernement pakistanais ne s’est pas laissé influencer par les extrémistes qui sont descendus dans les rues avec violence », déclare Marie-Claude Lalonde, directrice nationale de l’Aide à l’Église en Détresse Canada (AED).

 

L’organisme international de charité catholique, qui informe régulièrement sur la question de la liberté religieuse dans le monde, et particulièrement sur la question des chrétiens persécutés à cause de leur foi, est en fête aujourd’hui.

 

« La décision d’aujourd’hui est un triomphe des droits de l’homme sur l’intolérance religieuse, une victoire sur les haines des fanatiques – et surtout un bonheur personnel et une grande joie pour Asia Bibi et sa famille », a pour sa part indiqué le Secrétaire général de l’AED-International, Philipp Ozores.

 

« Maintenant, je souhaite que la famille passe de beaux moments ensemble et savoure la liberté retrouvée », indique encore Mme Lalonde. Elle rappelle que, tout au long des neuf années de détention, de nombreux bienfaiteurs de l’AED ont prié pour sa libération. « Beaucoup ont prié pour elle et voilà qui démontre que la foi peut vraiment soulever des montagnes », déclare-t-elle, très émue par les événements. « Le plus important est que Mme Bibi soit libre, et qu’elle puisse enfin être réunie avec ses proches. »

 

Au moins 224 chrétiens accusés depuis 1984

Si Asia Bibi est enfin libre, il y a toujours 25 autres chrétiens pakistanais accusés de blasphème sont toujours en prison, dont certains attendent leur exécution.

« L’AED va continuer à prier et travailler pour eux avec d’autres organisations et partenaires de projet au Pakistan. Il faut espérer que la décision du tribunal modifiera enfin le gouvernement et que les lois sur le blasphème seront assouplies ou mieux respectées », indique pour sa part le Secrétaire général de l’AED Philippe Ozores.

 

« Au Pakistan, on peut accuser son voisin pour régler une dispute qui n’a rien à voir, en invoquant la loi sur le blasphème », se désole Marie-Claude Lalonde. « Espérons que le signal donné avec le jugement de la Cour Suprême pakistanaise est un pas dans la bonne direction. »

 

Le Pakistan fait partie de la triste liste des 38 pays identifiés dans le Rapport abrégé 2018 sur la liberté religieuse de l’AED comme un pays où les violations à la liberté religieuse sont importantes, la situation ayant même empirée pour les minorités religieuses en 2018, le président de la conférence des évêques catholiques
du pays décrivant « une augmentation alarmante de la violence, de l’intolérance et de l’extrémisme.»*

 

 

Le Pakistan compte 2 % de chrétiens qui vivent dans un pays à majorité musulmane.

Résumé de l’histoire d’Asia

Asia Bibi est une catholique maintenant âgée de 51 ans. À l’automne 2009, elle est au champ avec d’autres femmes en train de procéder aux récoltes. Lors d’une pause, elle boit dans le même puits que les autres femmes, mais celles-ci considèrent qu’Asia vient de le souiller puisqu’elle n’est pas musulmane. Asia réplique, le tout dégénère et des collègues de travail l’accusent de blasphème. Après un procès, elle est reconnue coupable de blasphème selon les lois en vigueur au Pakistan. En 2010, le tribunal la condamne à la pendaison. Grâce à l’obstination de la communauté chrétienne du pays, de ses avocats et d’organisations internationales qui dénoncent cette situation, Asia Bibi est finalement acquittée par la Cour Suprême du Pakistan le 31 octobre 2018. Un groupe fondamentaliste veut faire appel de cette décision, ce qui force Asia Bibi à demeurer au pays, cachée pour sa protection. Finalement le 29 janvier 2019, la Cour Suprême rejette définitivement la demande d’en appeler et Asia Bibi est finalement libre.

 

*Page 38, Rapport abrégé sur la liberté religieuse dans le monde, disponible à l’adresse https://files.acn-canada.org/2018/11/ACN-20180920-76952_CAN-FR_Final_WEB.pdf

 

Projet AED de la semaine – Un calendrier pour les fidèles

25.04.2018 in Aide à l'Église en détresse., Amérique du Sud, Communications, International Catholic Charity Aid to the Church in Need, Projets pastorale, Publication, Voyagez avec AED

Succès de l’AED à Cuba

 Un calendrier pour les fidèles

 

Grâce au soutien de l’Aide à l’Église en Détresse (AED), la Conférence épiscopale cubaine, publie chaque année un calendrier liturgique de la catéchèse. Il est devenu un compagnon indispensable tout au long de l’année pour de nombreuses personnes dans tous les diocèses du pays.

 

À Cuba, l’Église bénéficie d’un accès très limité aux moyens de communication. Ainsi, ces calendriers représentent un outil important pour la nouvelle évangélisation. En plus de rejoindre les catholiques, le calendrier est également populaire auprès de personnes qui, autrement, n’auraient aucun contact avec l’Église.

Le calendrier liturgique pour l’Église de Cuba : un outil indispensable.

 

Le calendrier comprend de nombreuses illustrations colorées, et chaque année, il est consacré à un thème différent. Il contient aussi des prières et des messages importants du pape et des évêques. On y trouve aussi beaucoup de photos et bien sûr, les fêtes catholiques et les saints du jour y sont mentionnés. Cela permet de guider les lecteurs pendant l’année liturgique.

 

Maintenir la foi vivante

 

L’avantage de ce calendrier est qu’il est également utilisé par des gens qui n’ont pas les moyens de s’offrir des livres ou qui, en raison de leur niveau d’études, ne lisent pas beaucoup. De plus, les images sacrées peuvent être découpées et accrochées au mur une fois le calendrier expiré. Cette année, le calendrier contenait une affiche spéciale du Sacré-Cœur de Jésus que les fidèles pouvaient accrocher chez eux.

 

Selon la Conférence épiscopale cubaine, ce calendrier coloré est un moyen important de maintenir la foi vivante dans les familles. En moyenne, chacun de ces calendriers se retrouve dans une famille de cinq personnes. Cependant, il n’y a pas que dans les maisons privées ou dans un environnement religieux qu’on l’accroche. En effet, il est aussi utilisé dans les cliniques, les hôpitaux et des bureaux administratifs. Il y a quelques années, il faisait partir du décor d’un téléroman diffusé à la télévision nationale !

Cette année, les fidèles ont trouvé un poster du Sacré Coeur de Jésus au milieu du calendrier.

 

Grâce à l’aide de nos bienfaiteurs qui ont donné un total de 45 300 dollars,
il a été possible d’en imprimer 441 400 exemplaires.

Cette année encore, beaucoup de gens se réjouissent
que ce calendrier les accompagne dans leur foi.

Merci pour votre don! 


 

Projet AED de la semaine : une génératrice pour Radio Huruma

27.03.2018 in Adaptation Mario Bard, AFRIQUE, Communications, Radio diocésaine, Tanzanie, Voyagez avec AED

Projet AED de la semaine : Tanzanie

Une génératrice pour Radio Huruma

Depuis dix ans, le diocèse de Tanga, dans le nord de la Tanzanie ne peut plus vivre sans Radio Huruma. Grâce à cette station, l’Église parvient à ceux qui ne peuvent venir à l’église. En effet, les fidèles vivent éparpillés sur un territoire de 30 000 kilomètres carrés. Beaucoup de gens ne peuvent aller à l’église le dimanche ; les trajets sont trop longs et il n’y a pratiquement aucun transport public. Cependant, la radio leur permet de participer à la célébration de la messe, qui est diffusée en direct de la cathédrale ou bien de l’une des paroisses.

Radio Huruma apporte également une contribution précieuse à la compréhension entre les religions. En effet, il n’y a que 11% de catholiques sur les 200 000 habitants du diocèse. La plupart des habitants sont musulmans. Outre les émissions directement liées à l’Église, Radio Huruma présente aussi des reportages qui sont également intéressants pour les musulmans ainsi que pour les chrétiens d’autres confessions. Ils visent à promouvoir la coexistence et le développement pacifiques. Il existe également des émissions qui sont dédiées à la lutte contre la maladie, la pauvreté et l’ignorance, et qui ont pour but d’« encourager, divertir et informer » le public sur la base des valeurs chrétiennes et de la Parole de Dieu, indique le Père Richard Kimbwi.

La radio est un outil extraordinaire pour rejoindre la population d’un diocèse. Et quand ses responsables cherchent le bien commun, c’est encore mieux ! Pour qu’elle diffuse malgré les coupures d’électricité, l’AED a promis 9 960 dollars à Radio Huruma pour qu’elle achète une génératrice. 

Son évêque lui a donné la responsabilité de diriger la station parce qu’il est un expert. Pendant six ans, il a étudié l’électronique et l’ingénierie du son à Vienne. Avec lui, l’émetteur est entre de bonnes mains. Toutefois, après dix ans, un certain nombre de réparations et de travaux de remise en état sont nécessaires. Il faudrait surtout une puissante génératrice, car il y a sans cesse des pannes de courant.

Quand tout va bien, l’émetteur peut atteindre un demi-million d’auditeurs au-delà des frontières du diocèse. Nous avons promis 9 960 dollars, pour que les retransmissions ne soient pas interrompues par des coupures de courant.

Merci pour votre don!