fbpx

Aide à l’Église en détresse.

 

Irak – Le cri d’un frère dominicain

11.08.2014 in AED, Aide à l'Église en détresse., Irak, Persécution
https://secure.acn-aed-ca.org/fr/

Si vous êtes intéressé à contribuer une aide financière pour ce projet, veuillez téléphoner au: (514) 932-0552 poste 226

…ou cliquez sur l’image

Cette lettre a été écrite par un frère dominicain, ami de l’Aide à l’Église en Détresse, qui a bien voulu partager avec nous sa peine à cause de la situation qui prévaut avec les chrétiens d »Irak et des initiatives qu’il est possible de prendre pour leur venir en aide.

Je vis un désastre humanitaire, je vis un moment historique dur et amer de mon pays et surtout de ma chère Église. Le monstre de notre temps (ISIS) rase tout sans pitié. Quand je vois les chrétiens de mon pays humiliés persécutés chassés de leurs maisons, cela vraiment me fait mal au cœur. En plus, devant ce génocide des chrétiens d’Irak, il y a un silence total de la communauté internationale. Le sort des chrétiens est entre dhimmitude (comme le sont les « intouchables » en Inde) ou le départ, quelle misère! En ce moment de perturbation, je reçois quelque fois un mot ou un mail pour me donner un peu de courage, c’est gentil mais je voudrais cette fois vous proposer une démarche pratique pour quelqu’un qui est dans une situation chaotique, qui a besoin de soutien réel.

Ankawa (10)

©Ankawa.com

 Devant cette liquidation massive que faire?

1.     Réveiller le monde et l’opinion publique par vos cris dans les médias, les presses, les manifs, les interviews, les conférences. Il faut parler sans cesse et présenter notre situation telle qu’elle est sans peur.

2.     A mon humble avis, il existe dans le monde des organisations non gouvernementales internationales et aussi des organisations de la société civile, ne faut-il pas les contacter et les inciter pour nous aider.

3.     Les Conférences des évêques catholiques dans le monde entier et surtout dans les pays qui ont un poids à l’ONU, peuvent nous aider s’ils le souhaitent.

4.     C’est le moment où il faut vivre l’Évangile avec nous pas seulement en parole mais aussi en acte. La force de la prière est importante, mais aussi les gestes.

5.     Si vous connaissez des hommes politiques et des hommes d’affaires de bonne volonté contactez-les en leur présentant notre situation, ils sont utiles en ce moment car nous sommes dans une situation déplorable.

6.      Quoi qu’il arrive et malgré tout, notre responsabilité devant notre Sauveur est de continuer son œuvre en Irak qui existe depuis 2000 ans, notre Église en Irak veut continuer sa mission, mais pas seule, car elle est faible et tellement blessée en ce moment, elle a besoin d’un bon samaritain! Où est-il !!!

7.      Si vous avez un peu du temps vous pouvez lire ce livre Les Chrétiens aux bêtes par Jacques Rhétoré qui parle des massacres des chrétiens par l’Ottoman il y a un siècle. L’histoire se répète aujourd’hui en Irak.

IRAK-2De tout mon cœur, je vous remercie de votre collaboration et de votre soutien, ma prière vous accompagne.

 

 

 

Déclaration du Président de l’Assemblée des évêques catholiques d’Irak

11.08.2014 in AED, Aide à l'Église en détresse., Irak, Persécution
https://secure.acn-aed-ca.org/fr/

Si vous êtes intéressé à contribuer une aide financière pour ce projet, veuillez téléphoner au: (514) 932-0552 poste 226

…ou cliquez sur l’image

Dans une déclaration faite hier, le dimanche 10 août, le Patriarche chaldéen de Babylone Mgr Louis Raphaël Sako, a dressé un bilan de la terrible situation dans laquelle se retrouvent actuellement les réfugiés irakiens. Nous vous offrons cette déclaration dans sa version intégrale.

Irak

La situation alarmante des réfugiés pourrait créer un désastre encore plus redoutable

Ankawa (10)

©Ankawa.com

La mort et la maladie s’emparent des enfants et des personnes âgées parmi les milliers de familles de réfugiés éparpillées dans la région du Kurdistan qui ont tout perdu lors des derniers tragiques développements, tandis que les militants de l’État Islamique continuent de progresser et que l’aide humanitaire est insuffisante.

Il y a 70 000 chrétiens déplacés à Ankawa, ainsi que d’autres minorités dans cette ville qui compte une population de plus de 25 000 chrétiens. Les familles qui ont trouvé refuge dans les églises ou les écoles sont dans des conditions plutôt bonnes, tandis que celles qui dorment encore dans les rues ou dans les parcs publics sont dans une situation déplorable…

À Dohouk, le nombre de réfugiés chrétiens s’élève à plus de 60 000 et leur situation est pire qu’à Erbil. Il y a aussi des familles qui ont trouvé refuge à Kirkouk et à Souleimaniye, ainsi que certaines qui sont allées jusqu’à la capitale, Bagdad.

Alors que les besoins humanitaires sont en hausse (hébergement, nourriture, eau, soins de santé et fonds), l’absence de coordination internationale ralentit et limite la mise en œuvre d’une assistance efficace à ces milliers de personnes qui attendent un soutien immédiat. Les Églises offrent ce qu’elles peuvent dans la limite de leurs capacités.

ANKAWA-5

Pour résumer la situation des villages chrétiens situés entre Mossoul et la frontière de la région du Kurdistan : les églises sont désertées et profanées ; cinq évêques sont hors de leur évêché, les prêtres et les religieuses ont quitté leurs missions et leurs institutions, laissant tout derrière eux ; les familles ont fui avec leurs enfants en abandonnant tout le reste ! Le désastre est d’un niveau extrême.

La position du Président américain Obama de ne fournir une assistance militaire que pour protéger Erbil est décevante. Les discussions sur une partition de l’Irak sont terrifiantes. Les Américains ne sont pas en mesure de trouver une solution rapide pour donner espoir, surtout qu’ils ne vont pas attaquer les positions de l’État Islamique à Mossoul et dans la plaine de Ninive. La confirmation que cette terrible situation continuera jusqu’à ce que les Forces de sécurité irakiennes combattent aux côtés des Peshmerga contre les militants de l’EIIL est très déprimante. Le Président de la région du Kurdistan a déclaré que les troupes kurdes se battaient contre un État terroriste et pas contre de petits groupes ! Alors que le pays est à feu et à sang, les hommes politiques à Bagdad se battent pour le pouvoir.

Peut-être que finalement ni Mossoul ni les villages de la plaine de Ninive ne seront libérés. Il n’y a pas de stratégie pour tarir la source des effectifs et les ressources de ces terroristes islamistes. Ils contrôlent la ville pétrolière de Zumar, et les champs pétroliers de Ain Zalah et Batma, ainsi que ceux d’Al-Raqqa et Deir ez-Zor en Syrie. De plus, des combattants extrémistes islamiques en provenance du monde entier se joignent à eux.

ANKAWA-8

Les choix des familles de réfugiés

Émigrer : Où ? Disposent-ils d’argent et des documents nécessaires ?

Rester : Dans les écoles ou dans les camps de réfugiés, en attendant que l’été s’achève et que l’hiver arrive ? Les écoles rouvriront-elles et leurs enfants iront-ils dans les écoles primaires, les collèges et les lycées ? Seront-ils les bienvenus dans les écoles d’Erbil, de Duhok et de Sulaymaniyah ? Quel avenir pour les propriétés, les biens ou le travail de ces milliers de personnes innocentes qui ont dû fuir dans la nuit, par la force, leurs chers villages ?

Ce sont des questions qui devraient susciter de la peine dans la conscience de chaque personne et organisation, afin que quelque chose soit fait pour sauver ce peuple qui a son histoire dans ce pays depuis les origines.

+Louis Raphaël Sako, Patriarche chaldéen de Babylon

Président de l’Assemblée des évêques catholiques d’Irak

Bagdad – Irak

10 août 2014

 

COMMUNIQUÉ: Irak – Une nouvelle aide d’urgence de 146 000 $ par l’AED

08.08.2014 in AED, Aide à l'Église en détresse., Irak, Persécution

Robert Lalonde, AED Canada

Montréal, vendredi le 8 août 2014 – L’Aide à l’Église en Détresse (AED) ajoute une nouvelle aide d’urgence de 146 000 $ pour soutenir les chrétiens d’Irak qui ont fui vers Erbil après avoir subi d’autres terribles attaques dans la nuit du 6 au 7 août dans la capitale chrétienne de l’Irak – Qaracoche – et dans la plaine de Nivine.

AIDE-1

Cette aide, ajoutée à la précédente envoyée il y a quelques jours, fait de l’AED un des plus gros donateurs avec une somme à hauteur de près de 300 000 $. Nous faisons appel à toutes les personnes de bonne volonté pour contribuer à de l’aide supplémentaire pour l’Irak et le Moyen-Orient en téléphonant au 514 932 0552 poste 222 ou en cliquant sur ce lien. Ils auront besoin de votre aide encore et ils comptent sur vous.

Une source en provenance d’Erbil, qui a voulu rester anonyme pour une question de sécurité, rapportait ce matin à l’AED, qu’à la suite de la prise de la plaine de Nivine par l’État islamiste (EI), quelques dizaines de milliers de chrétiens ont fui vers Duhok et Erbil. « Ceux qui demeuraient entre Alquah et Tall Kayf se sont déplacés vers Duhok tandis que ceux qui restaient dans les villages de Qaracoche et Bashiqa sont allés à Erbil. »

Dans la capitale du Kurdistan, l’Église héberge les réfugiés dans la Cathédrale chaldéenne de St-Joseph située dans la région d’Ankawa ainsi que dans d’autres églises de la ville. « L’Église, poursuit la personne anonyme, fait tout ce qu’elle peut, mais les ressources sont insuffisantes pour aider tout le monde dont les femmes et les enfants qui ont tout laissé derrière eux. » Dans les deux derniers mois, 2 000 familles chrétiennes ont fui vers le Liban et 2 000 autres vers la Turquie.

FOUAD TWAL-1

À pied et en pyjama

Plusieurs milliers de personnes ont dû quitter leur demeure si rapidement qu’ils n’ont rien apporté avec eux et nombreux parmi ceux qui sont arrivés à Erbil à pied, très souvent habillés que d’un simple pyjama. Il y a d’ailleurs quelques histoires pathétiques, dont celle de cette femme qui a été tuée avec sa mère et ses deux enfants et celle de ce jeune homme qui est mort à la suite des blessures qu’il a subies pendant un bombardement. En plus de la misère des réfugiés, la situation cause beaucoup de souffrance et de peur aux 100 000 chrétiens du Kurdistan surtout à Erbil, Duhok, Zahko, Sulaymaniya et Amadiya.

Selon cette source de l’AED, les chances que l’EI attaque à nouveau le Kurdistan sont minces, car la région est militairement bien protégée. Malgré cela, les chrétiens du Kurdistan sont effrayés en pensant à ce qui est arrivé à leurs frères de Mossoul et ils ont peur pour l’avenir du pays. « Plusieurs familles sont ici depuis des décennies et n’ont jamais pensé partir avant ces derniers événements. Contrairement à ce qui s’est passé dans d’autres régions de l’Irak, les chrétiens du Kurdistan sont dans une situation plus sécuritaire et plus saine. Plusieurs d’entre eux ont de l’argent et peuvent se permettre de partir, ce qu’ils feront probablement parce qu’ils sont fatigués par cette souffrance », poursuit l’interlocuteur de l’AED.

Selon lui, la situation actuelle et les combats en cours pourraient entraîner la fin du christianisme en Irak. Une intervention pourrait signifier une dizaine d’années avant de pouvoir imaginer un avenir meilleur. Il n’y aura que des ruines et la reconstruction exigerait beaucoup de temps et de souffrance. Les Irakiens sont exaspérés et ils se demandent s’ils ne sont pas mieux d’attendre dans un autre pays avant que la situation ne change.

COMMUNIQUÉ: Irak – Des villages vidés de leurs habitants

07.08.2014 in AED, Aide à l'Église en détresse., Irak

 

https://secure.acn-aed-ca.org/fr/

Si vous êtes intéressé à contribuer une aide financière pour ce projet, veuillez téléphoner au: (514) 932-0552 poste 226

…ou cliquez sur l’image

AED International

Adaptation Robert Lalonde, AED Canada

Montréal, jeudi le 7 août 2014 – Dans la nuit du 6 au 7 août, la capitale chrétienne de l’Irak, Quaracoche, et la pleine de Ninive sont tombées entre les mains de l’État islamique (EI). Les militants de l’EI ont attaqué au mortier la plupart des villages de la plaine de Ninive et contrôlent actuellement la région. Les quelque 100 000 personnes, dont 90% chrétiens, installées dans cette zone ont fui leurs villages et leurs maisons dans la panique et l’horreur, n’emportant avec eux que les vêtements qu’ils ont sur le dos.

IRAK-3

Actuellement installé à Erbil, le père Hanna nous rapportait ceci : «  Les troupes militaires kurdes se sont retirées de la ville après deux jours de combat. L’opération de la libération de Mossoul par les troupes kurdes a échoué ! Les kurdes ont commis de grandes erreurs en ouvrants plusieurs fronts pour combattre l’État islamique. Il y a eu aussi la trahison de Almaliki, ex-premier ministre irakien qui, au départ, soutenait les troupes kurdes dans leur marche pour la libération de Mossoul. Les Jihadistes de l’État islamique ont également recruté un grand nombre de combattants parmi les sunnites de Mossoul et de ses alentours. »

Puis, en faisant un bilan du désastre, il précise : « D’autres villes chrétiennes sont aussi tombées : Telkief, Batnaiya, Bartellah, Karamless. Actuellement les chrétiens de ces villes se trouvent dispersés dans le Kurdistan. Le moral anéanti et sans avenir ! Tous leurs biens sont restés dans leurs maisons désormais sous la domination des Jihadistes islamiques. »

Dans cet exode qui ressemble à un véritable chemin de croix, les chrétiens fuient à pied vers les villes kurdes d’Erbil, de Duhok et de Soulaymiyia dans la chaleur torride de l’été irakien, avec parmi eux des malades, des vieillards, des enfants et des femmes enceintes. Ils sont confrontés à une situation humanitaire catastrophique et courent le risque d’un véritable génocide. Ils ont besoin d’eau, de nourriture, d’un refuge…

La convoitise du pétrole et du gazIRAK-1

On rapporte également des destructions et des profanations d’églises et de ses biens dans les villages actuellement occupés par les militants de l’EIIL. De plus, des manuscrits et documents anciens ont été brûlés par les djihadistes. Dans une lettre acheminée au Pape François le mardi 5 août dernier, le Patriarche Louis Raphaël Sako disait : « Pour sa part, plus que jamais, l’Église se trouve toute seule. Il est fortement exigé de ses leaders, de réagir avant qu’il ne soit  trop tard, en exerçant la pression nécessaire, sur la communauté internationale ainsi que sur ceux qui prennent les décisions en vue de solutions fondamentales à ces crimes scandaleux et à ces conspirations destructives, touchant surtout les citoyens désarmés, comme c’est le cas en Irak, en Syrie et en Palestine — Gaza. »

Il se dit également choqué et indigné « par l’absence d’une prise de position vigoureuse des musulmans et de leurs leaders religieux puisque ces factions radicales représentent une menace pour les musulmans eux-mêmes. Il est nécessaire de prendre conscience d’un simple principe humain qui est d’exiger des actions concrètes de solidarité, car nous faisons face à une crise existentielle qui est celle d’être ou ne pas être. »

« Nous espérons qu’il n’est pas trop tard ! »

Mgr Sako continue : « Nous nous adressons aux consciences des super puissances internationales afin qu’elles révisent leurs positions et qu’elles réévaluent l’impact de la situation actuelle. Ces puissances sont en face d’une responsabilité humaine et morale. Elles sont appelées à mettre de côté de façon urgente leurs intérêts étroits et de s’unir en vue d’une solution politique et pacifique qui mettrait fin à ces conflits. Ces puissances devraient exercer vigoureusement leur pression sur ceux qui soutiennent financièrement et entrainent militairement ces cliques et ceci, pour couper court aux sources de la violence et de la radicalisation. »

IRAK-2

Puis le Patriarche de poursuivre : «  Il est à signaler, que le motif de toutes ces tueries est la convoitise envers ce qui est caché sous la terre comme: pétrole et gaz… Sinon, qu’est-ce qui expliquerait cette guerre curieusement radicalisée, selon un plan prémédité, ne tenant pas du tout compte du sort des peuples. »

Or, selon le Mgr Sako, il semblerait que le gouvernement central ne soit manifestement pas en mesure de rétablir l’ordre et de faire respecter la loi dans cette partie du pays. Il n’est pas non plus sûr que le Kurdistan soit capable d’arrêter seul l’offensive massive des djihadistes. Il y aurait manifestement un manque de coopération entre le gouvernement central et le gouvernement autonome kurde et les troupes de l’EIIL mettrait ce vide du pouvoir à profit pour édicter leur loi et semer la terreur.  «  Nous avons besoin, s’écrie le Patriarche, nous avons besoin d’un soutien international et d’une armée professionnelle et bien équipée. La situation ne cesse d’empirer. Nous en appelons avec tristesse et douleur à la conscience de toutes les personnes de bonne volonté, aux Nations Unies et à l’Union européenne pour sauver ces innocents de la mort. Nous espérons qu’il n’est pas trop tard ! »

COMMUNIQUÉ: Irak – « Pas d’Irak sans chrétiens »

06.08.2014 in AED, Aide à l'Église en détresse., Irak, PAIX, Persécution
https://secure.acn-aed-ca.org/fr/

Si vous êtes intéressé à contribuer une aide financière pour ce projet, veuillez téléphoner au: (514) 932-0552 poste 226

…ou cliquez sur l’image

AED International

Adaptation Robert Lalonde, AED Canada

Solidarité-1Montréal, mercredi le 6 août 2014 – En guise de solidarité et d’unité envers les chrétiens, surtout ceux de Mossoul, des musulmans militants civils, des membres du conseil municipal et des voisins, se sont réunis avec des chrétiens à l’église St-Georges à Bagdad pour prier pour la paix sous le thème « Pas d’Irak sans chrétiens ». Tout en portant des drapeaux irakiens et des chandelles, ils scandaient le slogan pour exprimer leur support aux chrétiens qui traversent une cruelle situation.

Sa Béatitude Louis Raphaël Sako qui assistait à ce rassemblement a déclaré : «  Nous sommes choqués de voir ce qui se passe dans notre pays. Les gens de Moussoul ont été déracinés, pillés et humiliés à cause de leur foi; tandis qu’à Sinjar un massacre a causé la mort de 70 hommes et de nombreuses femmes ont été séquestrées parce qu’elles étaient Yasidi. Je suis triste et honteux de voir que de tels actes puissent se passer aujourd’hui après 2000 de christianisme en Irak. De tels gestes ne font pas partie de nos us et coutumes. J’invite tout le monde à s’unir pour sauver le pays et protéger les innocents. Nous sommes dans une dangereuse pente. Nous avons besoin d’une solidarité nationale, régionale et internationale pour mettre fin à ce conflit illogique, à ces violences, à ces tueries et à cet exode afin de replacer le tout dans un contexte de dialogue pacifique. Nous avons besoin d’actions et de prises de position fermes et claires pour condamner ce qui arrive. Ce rassemblement de prière entre chrétiens et musulmans nous unit dans la confiance et l’espoir. »

Solidarité-2

Ensuite dans la cour de l’église, les participants qui portaient des drapeaux et des bannières dénonçant le sectarisme et la division pour des raisons religieuses, doctrinales ou etniques, scandaient : « Nous sommes pour l’Irak, notre patrie et l’Irak est pour tous. »

Terre Sainte – « Nous avons plus que jamais besoin d’aide »

05.08.2014 in AED, Aide à l'Église en détresse., Prière, PROJETS AED

Oliver Maksan, AED International

Adaptation Robert Lalonde, AED Canada

À la demande du Patriarcat Latin de Jérusalem, l’œuvre internationale de bienfaisance catholique Aide à l’Église en Détresse (AED) prêtera assistance aux victimes de la guerre de Gaza. L’aide médicale d’urgence  aux victimes de la guerre est une des missions les plus pressantes selon le Patriarcat, car les victimes sont actuellement traitées aussi bien dans les hôpitaux de Gaza qu’à l’extérieur.

FOUAD TWAL-1

A l’hôpital catholique Saint-Joseph de Jérusalem, il y a actuellement, outre 24 musulmans, un chrétien de Gaza grièvement blessé qui ne peut pas payer les coûts de son traitement. Les établissements médicaux chrétiens de Gaza ont eux aussi besoin d’aide. Ils souffrent cruellement du manque d’électricité et de carburant dans le territoire et ne peuvent en conséquence remplir leur mission que dans une mesure restreinte. C’est pourquoi il est nécessaire de financer le carburant destiné aux générateurs électriques.

Outre l’aide médicale d’urgence aux blessés, il faudra également assurer la remise en état des établissements chrétiens de Gaza. Par exemple, l’école catholique de la Sainte Famille qui accueille actuellement environ 1 000 réfugiés devra être rénovée avant de pouvoir être remise en service. Plusieurs maisons appartenant à des chrétiens ont également été entièrement détruites. Le Patriarcat latin demande le secours de l’AED pour leur rénovation.  C’est pourquoi les représentants du Patriarcat se sont adressés aux personnes soutenant l’AED.

Le plus grand nombre de victimes depuis 1967

 FOUAD TWAL-2

Le patriarche latin Fouad Twal a déclaré récemment à Jérusalem : « Chers bienfaiteurs de l’AED,  les chrétiens de Terre Sainte sont en détresse. Continuez de prier pour nous et de nous assurer votre solidarité et votre assistance. Nous en avons besoin plus que jamais. » L’évêque William Shomali, en charge de Gaza au patriarcat, a lancé lui aussi un appel à l’AED : « La situation humanitaire à Gaza est catastrophique. Nous vous demandons de prier pour un armistice et pour la paix. Nous vous demandons d’aider les pauvres et les blessés de la guerre. Il est plus que jamais temps d’aider la population de  Gaza. »

Selon les informations du ministère de la Santé palestinien, plus de 1 700 palestiniens ont péri à ce jour dans la guerre de Gaza depuis le 8 juillet, plus de 9 000 ont été en partie gravement blessés et plus de 254 000 personnes ont pris la fuite à l’intérieur de la bande de Gaza. C’est là le nombre de victimes palestiniennes le plus élevé du conflit avec Israël depuis la guerre des Six Jours en 1967 pendant laquelle Israël a conquis les territoires palestiniens qu’elle continue d’occuper depuis.

TERRE SAINTE-2

La communauté chrétienne de Gaza est elle aussi lourdement éprouvée par la guerre. Quelque 1 300 chrétiens vivent dans le territoire qui compte approximativement 1,8 million d’habitants musulmans. Il y a environ 1 200 croyants qui appartiennent à l’église grecque orthodoxe et quelque 170 à l’église catholique romaine. Ces deux églises ont accueilli des réfugiés musulmans dans leurs édifices.

Une chrétienne orthodoxe a péri à ce jour dans les bombardements israéliens et plusieurs membres de cette communauté ont été gravement blessés. Outre le cimetière orthodoxe et les maisons des chrétiens, les bâtiments de la paroisse catholique de la Sainte Famille ont été également endommagés. Le prêtre d’origine argentine Jorge Hernandez continue d’y vivre avec trois sœurs de l’ordre de Mère Teresa, ainsi qu’avec des enfants handicapés et des personnes âgées dont les sœurs s’occupent.

La somme demandée à L’Aide à l’Église en détresse est de  73 500 $.

______________________________________________________

https://secure.acn-aed-ca.org/fr/

Si vous êtes intéressé à contribuer une aide financière pour ce projet, veuillez téléphoner au: (514) 932-0552 poste 226

…ou cliquer sur l’image.

Une journée mondiale de prière pour la paix en Irak

05.08.2014 in AED, Aide à l'Église en détresse., Irak, PAIX, Prière

Aide à l’Église en Détresse (AED)

https://secure.acn-aed-ca.org/fr/

Si vous êtes intéressé à contribuer une aide financière pour ce projet, veuillez téléphoner au: (514) 932-0552 poste 226

 

 

Eva-Maria Kolmann, AED International

Adaptation Robert Lalonde, AED Canada

 

IRAK-1L’œuvre internationale de bienfaisance catholique Aide à l’Église en Détresse (AED) convie les habitants du monde entier à une journée de prière pour la paix en Irak le 6 août prochain, à savoir le jour de la fête de la Transfiguration.

Avec le patriarche des Chaldéens Louis Raphaël Sako, l’œuvre internationale fait appel à tous les « hommes de bonne volonté » pour « unir nos voix et nos cœurs devant le Seigneur afin d’implorer la paix », comme l’explique Mgr Sako dans son message écrit sur la journée mondiale de prière.

Rappelons que la population avait été surprise par les derniers développements, à savoir la proclamation d’un État islamique et l’annonce faite à tous les chrétiens, leur demandant clairement de se convertir à l’Islam ou de payer le jizia (l’impôt que tous les non-musulmans doivent payer pour pouvoir vivre en terre d’islam) sans en préciser le montant exact.

perfil1

La lettre « n » ayant été écrite en arabe sur le mur devant tous les foyers chrétiens, ce qui signifie « Nazara » (chrétien), la seule alternative devenait donc pour les chrétiens de quitter la ville et leurs maisons en n’emportant que les vêtements qu’ils portent. Ajoutons également qu’il en avait été fait de même avec la lettre « R » sur la façade des maisons chiites, ce qui signifie « Rwafidh » (protestants ou mécréants).

 

Nous unir à la souffrance de nos frères et sœurs

L’idée de cette initiative est née de l’appel du Saint-Père exhortant à mettre un terme à la violence en Irak, explique le président international de l’AED, Johannes von Heereman : « Dimanche dernier, à l’Angélus, le Pape François a lancé un appel à l’humanité entière ‘Arrêtez-vous, s’il vous plaît ! Je vous le demande de tout mon cœur. Le moment est venu de s’arrêter. Arrêtez-vous, s’il vous plaît !’ Cet appel pressant nous a incités à nous adresser non seulement aux chrétiens, mais aussi aux fidèles d’autres religions, à commencer par les différentes communautés musulmanes qui, à l’heure actuelle, souffrent particulièrement elles aussi des conséquences de la guerre, pour les convier à une prière de paix qui englobe la terre entière. Face à des souffrances telles que celles auxquelles nous devons assister en Irak, il est temps de nous unir à la souffrance de nos frères et sœurs et de montrer au monde que nous ne les avons pas oubliés ».

Dans son message, le patriarche Louis Raphaël Sako, qui a également rédigé la prière destinée à cette initiative, précise : « La fête de la Transfiguration est une fête de la métamorphose des cœurs et de l’esprit dans la rencontre avec la lumière de l’amour de Dieu pour l’humanité. Puisse la lumière du Thabor, grâce à notre proximité, emplir de réconfort et d’espoir les cœurs de tous ceux qui souffrent. Puisse le message du Thabor, par nos prières, inciter les dirigeants du pays à sacrifier leurs intérêts personnels à l’intérêt général. »

Veuillez prendre note que l’AED étudie actuellement une façon d’acheminer de l’aide matérielle aux réfugiés iraquiens.

 

Prière pour la paix en Irak

Seigneur,

la situation critique de notre pays est profonde
et la souffrance des chrétiens est pesante et nous effare,
c’est pourquoi nous Te demandons, Seigneur d’épargner nos vies, de nous accorder la patience
et le courage pour que l’on puisse continuer
à témoigner de nos valeurs chrétiennes
avec confiance et espoir.
Seigneur, la paix est le fondement de toute vie ;
donne nous la paix et la stabilité
pour que l’on puisse vivre sans peur,
sans anxiété, avec dignité et joie.
Que la gloire soit éternellement Tienne.

Mgr. Louis Raphael I Sako
(Patriarche des Chaldéens Catholiques)

 

 

COMMUNIQUÉ: Terre Sainte – De la colère et de la tristesse

01.08.2014 in AED, Aide à l'Église en détresse., Terre Sainte
https://secure.acn-aed-ca.org/fr/

Si vous êtes intéressé à contribuer une aide financière pour ce projet, veuillez téléphoner au: (514) 932-0552 poste 226

…ou cliquer sur l’image.

Oliver Maksan, AED International

Adaptation Robert Lalonde, AED Canada

 FOUAD TWAL-1

Montréal, vendredi le 1er août 2014 – « Je ressens à la fois de la colère et de la tristesse lorsque je pense aux victimes de la guerre de Gaza. Je suis choqué. Les États-Unis ont consacré une telle énergie politique au changement de régime en Syrie. Mais ici, à Gaza ? Il ne se passe rien. C’est scandaleux. »

Voilà les propos confiés par le patriarche latin de Jérusalem, Sa Béatitude Fouad Twal, à l’œuvre internationale de bienfaisance catholique Aide à l’Église en Détresse (AED), mercredi dernier à Jérusalem, quant à sa déception face à la politique occidentale. « J’ai récemment été reçu à la Maison Blanche à Washington pour m’entretenir avec divers responsables. Je pense que dans cette guerre de Gaza, il ne peut pas y avoir de vainqueur, mais seulement des vaincus. »

FOUAD TWAL-2

Sa Béatitude Fouad Twal s’est exprimé à l’occasion d’une visite à l’hôpital catholique Saint-Joseph à Jérusalem qui traite actuellement 25 blessés graves originaires de Gaza et victimes de la guerre. À l’exception d’un patient chrétien, tous les autres sont musulmans. Selon Mgr Fouad Twal, l’Église catholique en Terre Sainte fait tout ce qui est en son pouvoir pour aider les personnes en détresse. « Nous ne faisons aucune distinction entre musulmans et chrétiens. Tous sont en situation de souffrance et ont besoin de notre aide. C’est là notre mission, en tant qu’Église. Mais nous ne pourrons pas nous en sortir seuls, nous avons besoin d’aide de l’extérieur. J’appelle le monde entier à regarder ce qui se passe à Gaza et à ne pas oublier les hommes qui y vivent. Ils n’ont rien à voir avec cette guerre, mais ils en paient le prix. »

COMMUNIQUÉ: Aide à l’Église en Détresse (AED) – Une journée mondiale de prière pour la paix en Irak

31.07.2014 in AED, Aide à l'Église en détresse., Irak, PAIX, Pape, Prière, PROJETS AED

Eva-Maria Kolmann, AED International

Adaptation Robert Lalonde, AED CanadaIRAK-1

Montréal, jeudi le 31 juillet, 2014 – L’œuvre internationale de bienfaisance catholique Aide à l’Église en Détresse (AED) convie les habitants du monde entier à une journée de prière pour la paix en Irak le 6 août prochain, à savoir le jour de la fête de la Transfiguration.

Avec le patriarche des Chaldéens Louis Raphaël Sako, l’œuvre internationale fait appel à tous les « hommes de bonne volonté » pour « unir nos voix et nos cœurs devant le Seigneur afin d’implorer la paix », comme l’explique Mgr Sako dans son message écrit sur la journée mondiale de prière.

Nous unir à la souffrance de nos frères et sœurs

Johannes von HeeremanL’idée de cette initiative est née de l’appel du Saint-Père exhortant à mettre un terme à la violence en Irak, explique le président international de l’AED, Johannes von Heereman : « Dimanche dernier, à l’Angélus, le Pape François a lancé un appel à l’humanité entière ‘Arrêtez-vous, s’il vous plaît ! Je vous le demande de tout mon cœur. Le moment est venu de s’arrêter. Arrêtez-vous, s’il vous plaît !’ Cet appel pressant nous a incités à nous adresser non seulement aux chrétiens, mais aussi aux fidèles d’autres religions, à commencer par les différentes communautés musulmanes qui, à l’heure actuelle, souffrent particulièrement elles aussi des conséquences de la guerre, pour les convier à une prière de paix qui englobe la terre entière. Face à des souffrances telles que celles auxquelles nous devons assister en Irak, il est temps de nous unir à la souffrance de nos frères et sœurs et de montrer au monde que nous ne les avons pas oubliés ».

Dans son message, le patriarche Louis Raphaël Sako, qui a également rédigé la prière destinée à cette initiative, précise : « La fête de la Transfiguration est une fête de la métamorphose des cœurs et de l’esprit dans la rencontre avec la lumière de l’amour de Dieu pour l’humanité. Puisse la lumière du Thabor, grâce à notre proximité, emplir de réconfort et d’espoir les cœurs de tous ceux qui souffrent. Puisse le message du Thabor, par nos prières, inciter les dirigeants du pays à sacrifier leurs intérêts personnels à l’intérêt général. »

Veuillez prendre note que l’AED étudie actuellement une façon d’acheminer de l’aide matérielle aux réfugiés iraquiens.

_______________________________________

Ou cliquer sur ce lien:

https://secure.acn-aed-ca.org/fr/

Si vous êtes intéressé à contribuer une aide financière pour ce projet, veuillez téléphoner au: (514) 932-0552 poste 226

Kazakhstan – Un camp de vacances catholique et orthodoxe pour jeunes

30.07.2014 in AED, Aide à l'Église en détresse., PROJETS AED

AED International

Adaptation Robert Lalonde, AED Canada

??????????????????????????

©AED/ACN

Avec une superficie de 2,7 millions de kilomètres carrés, le Kazakhstan fait plus de la moitié de la superficie de l’ensemble de l’Union européenne, mais seuls 15 millions d’habitants vivent sur ce vaste territoire. Son Président de longue date, Nursultan Nasarbajew, considère le pays « comme la nation prépondérante de l’Asie centrale anciennement soviétique ».

Ce pays de déserts, steppes et montagnes, situé entre la mer Caspienne, la Russie et la Chine, a en effet un rôle clé à jouer, y compris pour l’exportation des stocks de matières premières d’Asie centrale. Le Kazakhstan est l’un des pays les plus riches au monde en matières premières et il possède d’importantes ressources minières en charbon, fer et cuivre. De grands champs de pétrole et de gaz se situent autour de la mer Caspienne. Malgré ces ressources, la pauvreté est grande.

De plus, le passé sanglant de l’époque des déportations staliniennes afflige encore beaucoup de gens. À partir de 1941, le pays s’est transformé en un immense cachot, avec ses nombreux camps pénitentiaires, ses innombrables déplacés provenant d’horizons différents et environ un million de prisonniers de guerre allemands. La misère de ces gens dépassait toute imagination. À cette époque, beaucoup de prêtres catholiques agissaient courageusement dans la clandestinité. Cependant, beaucoup ont été victimes de la violence.

??????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

©AED/ACN

Aujourd’hui, l’Église catholique au Kazakhstan est encore confrontée à de nombreux problèmes. Où que l’on regarde, on voit le fléau de la drogue, la violence, des enfants abandonnés et une très grande pauvreté, tout cela alors que le sous-sol regorge de richesses minières ! À cela s’ajoutent des conditions extrêmement difficiles, dues aux distances énormes et à un froid glacial de -45° C.

La population perd de plus en plus espoir, mais beaucoup de gens cherchent une aide spirituelle auprès de l’Église. Au Kazakhstan, il s’agit principalement de l’Église orthodoxe (environ 44 % de la population), mais il y a également un bon nombre de catholiques (environ 2 %). Les défis pastoraux et sociaux dans un monde de plus en plus sécularisé sont les mêmes pour les deux Églises.

Étant donné que l’union fait la force, le curé polonais Józef Trela, qui travaille au Kazakhstan depuis 1997, et le prêtre orthodoxe Aleksandr Merinov, se sont associés. Le Père Trela dessert la paroisse catholique de la Vierge Marie, Reine du Rosaire, à Semeï (également connue sous le nom de Semipalatinsk) et le Père Aleksandr la paroisse orthodoxe de Saint Elias, à Urdzhar. Ils voudraient tous deux rassembler environ 30 jeunes de leurs paroisses respectives du 3 au 10 août à Urdzhar.

Les jeunes doivent apprendre à se connaître mutuellement, ainsi qu’à connaître leurs croyances mutuelles, mais ils doivent aussi étudier un peu l’histoire. Par exemple Vissarion, martyr, vénéré à Urdzhar, qui a souffert pour sa foi. La mystique de l’Église d’Orient sera également un thème abordé, en particulier la « découverte » de Saint-Séraphin de Sarov  et le thème de l’œcuménisme fera lui-même l’objet de discussions. Des messes et prières en commun renforceront les nouvelles amitiés.

Bien sûr, la rencontre sera fructueuse, mais sans notre aide, sa mise en œuvre ne peut être garantie. Les jeunes prennent en charge les frais de voyage – le cas échéant, avec l’aide de leurs communautés – mais il reste encore à financier les dépenses alimentaires et les frais matériels. Nous avons promis 2 200 $, en espérant votre aide.

_________________________________________________

Si vous souhaitez faire un don téléphoner au 514 932 0552 poste 226

ou cliquer sur ce lien:

https://secure.acn-aed-ca.org/fr/

Si vous êtes intéressé à contribuer une aide financière pour ce projet, veuillez téléphoner au: (514) 932-0552 poste 226