fbpx

Aide à l’Église en détresse.

 

Voyager avec l’AED – Soudan

02.04.2015 in AED, Aide à l'Église en détresse., PROJETS AED, Soudan

VOYAGER AVEC L’AED est le titre de l’infolettre qui sera diffusée chaque vendredi sur notre blogue. Cette nouvelle hebdomadaire sera pour nous l’occasion de vous faire connaître tantôt les besoins de soutien qu’a l’Église, tantôt les projets que nous avons réalisés, et ce, dans les pays du monde entier.

Aujourd’hui: Soudan

L’éducation protège

Au Soudan, l’avenir des chrétiens est incertain et dépend de cette question : pourront-ils continuer à gérer leurs écoles ? C’est une question liée aux autorités (islamiques), mais encore plus une question de finances.

SUDAN / NATIONAL 14/00327Existence help for 3 schools in Mayo aLes salaires des enseignants, les livres, les vêtements, l’eau et l’électricité dépassent ce que les parents peuvent payer. Certains ne peuvent même rien payer et sont confrontés à la décision d’envoyer leurs enfants à l’école publique, c’est-à-dire islamique. Pour les filles, il serait deux fois plus tragique qu’elles y entrent.

Grâce à votre générosité, nous avons pu aider Mgr Daniel, évêque de Khartoum, à faire fonctionner trois écoles catholiques. À Wadi Ramily, il y a 600 élèves, dont 315 filles. L’école « Notre-Dame de l’Espérance » éduque 754 filles et 743 garçons. Elle ne manque pas d’enfants et d’adolescents, certaines classes ayant jusqu’à 80 élèves. Mais elle manque de moyens. Le revenu mensuel d’une famille est de 70$, deux-tiers de la population vit en dessous du seuil de pauvreté international. La plupart sont des réfugiés de guerre. Mais l’enseignement est d’un niveau supérieur à la moyenne, c’est pourquoi beaucoup de parents musulmans envoient leurs enfants dans ces écoles. « C’est une chance pour nous de montrer, par l’exemple, comment nous vivons l’Amour du Christ », dit le Père Sami Bakhit, recteur de l’école.

Nous avons promis 63 900$, car l’éducation protège et enracine.

faire-un-don

 

VOYAGER AVEC L’AED – SLOVAQUIE

27.03.2015 in AED, Aide à l'Église en détresse., Français, PROJETS AED, Slovaquie, Subsistance

VOYAGER AVEC L’AED est le titre de l’infolettre qui sera diffusée chaque vendredi sur notre blogue. Cette nouvelle hebdomadaire sera pour nous l’occasion de vous faire connaître tantôt les besoins de soutien qu’a l’Église, tantôt les projets que nous avons réalisés, et ce, dans les pays du monde entier.

Aujourd’hui: Slovaquie

Aide aux soins et au traitement médical de 20 religieuses âgées

L’ordre des missionnaires de Steyl (les « Servantes du Saint Esprit ») a été fondé en 1889 et s’est propagé rapidement opérant aujourd’hui dans 47 pays. Au début, les sœurs missionnaires travaillaient surtout dans l’éducation et les soins de santé. Ensuite se sont rajoutées des tâches pastorales et socio-caritatives. Compte tenu du fait que la foi diminue de plus en plus en Europe et dans le monde occidental, la conception de la mission a été étendue : la « mission » n’avait plus lieu uniquement dans les pays de mission « classiques », mais aussi « devant sa propre porte ».

Slowakei/Nitra 10/414 Priesteraltersheim in NitraSlowakeireiseL’ordre est également présent en Slovaquie. Quelques-unes des sœurs sont engagées dans la mission à l’étranger, mais il est nécessaire que d’autres travaillent dans l’Église de leur pays. En effet, bien qu’environ 60 % des 5,4 millions de Slovaques soient catholiques et que la moitié d’entre eux aille à l’église le dimanche, il existe également des tendances inquiétantes. Les valeurs chrétiennes sont de plus en plus sapées au sein de la société, particulièrement par les médias de masse, dont certains se trouvent encore aux mains des communistes, et qui répandent une image du monde relativiste et libertaire.

Steyler Missionsschwestern in Ivanka ori Nitra. The house is theUne santé qui se détériore

L’attitude consistant à dire « Dieu oui, mais pas l’Église » se répand également de plus en plus, surtout parce que certains médias, comme c’est le cas dans les pays occidentaux, soulignent les fautes mineures, voire imaginaires, de l’Église, et ne parlent pas de ce qu’elle fait de positif.

Il y a 20 sœurs âgées, dont malades, qui vivent actuellement dans la maison des missionnaires de Steyl de la province d’Ivanka pri Nitre. Elles ont commencé leur vie religieuse à l’époque du gouvernement communiste de ce qui était encore alors la Tchécoslovaquie, et ont suivi leur vocation consistant à servir Dieu et leur prochain, malgré l’anticléricalisme de l’époque.

Maintenant, elles ont besoin d’aide, car leur état de santé se détériore et elles ont un besoin croissant de soins. Certaines jeunes sœurs s’occupent de leurs consœurs plus âgées, mais elles n’y arrivent pas seules. C’est pourquoi elles emploient aussi sept infirmières laïques pour les soins, et doivent donc bien sûr les payer. À cela s’ajoutent aussi des dépenses de médicaments et de traitements médicaux.

Les sœurs âgées reçoivent chacune une pension mensuelle de 468 $, mais cela ne couvre pas les dépenses engagées pour leurs soins et traitements médicaux. Le coût mensuel des soins est d’environ 780 $ par sœur. C’est pourquoi Sœur Lucia, la Supérieure provinciale, a fait une demande d’aide à l’Aide à l’Église en Détresse ». Notre aide de cette année s’élèvera à 4 260 $.

faire-un-don