fbpx
X
Faire un don

Group picture with youth in front of the future Youth ministry CBosnie-Herzégovine

Témoignages de cinq jeunes sur la visite du Pape

 Vingt ans après la fin de la guerre de Bosnie, les jeunes du pays se réjouissent tout particulièrement de la visite du Pape, prévue pour le samedi 6 juin prochain. Nous vous proposons, une série de cinq témoignages d’entre eux qui révèlent leur enthousiasme quant à la venue du Saint-Père en Bosnie-Herzégovine, et ce jusqu’à demain.

4e témoignage

Ana Uložnik

C’est vrai, je suis très loin, à des milliers de kilomètres de mon Sarajevo bien-aimé et de ma patrie. Je ne serai pas en mesure de rencontrer le Pape François en personne, mais je serai là avec mon esprit et ma prière, et ensemble avec mes sœurs, Liberija et Mirjam.

D’un Haïti lointain, nous suivrons de près les événements et les préparatifs de la visite du Pape à Sarajevo et nous soutenons pleinement cette visite par nos humbles prières et sacrifices pour que tout se passe comme prévu.

Portrait of sister Ana Uložnik, who is active in the youth pastoJe considère la visite du Pape à Sarajevo comme un exemple de l’attention d’un père pour ses enfants dans une pauvre Bosnie-Herzégovine. À travers cette visite, il veut donner un encouragement et soutenir ces enfants. Il est bien connu que le Pape François a consacré sa vie pour servir les pauvres, plus tôt en tant que cardinal et aujourd’hui comme Pape. Je suis heureuse parce que nous pouvons voir et faire l’expérience en ce Pape de la véritable attention que Dieu nous porte ainsi qu’à notre peuple.

Du plus profond de mes souvenirs, je descendais les rues dans ma pauvre Sarajevo ; je me souviens du serviteur de Dieu, Josip Stadler, le premier archevêque de Vrhbosna et le fondateur de l’ordre des « Servantes de l’Enfant-Jésus ». Cet ordre a été consacré et travaille pour les pauvres et les nécessiteux à Sarajevo afin de soulager leurs douleurs et permettre à ces personnes de vivre leur vie dans la dignité et l’espérance d’un avenir meilleur.

Notre Sarajevo et Bosnie-Herzégovine ne sont pas seulement entourées par la pauvreté matérielle, mais elles sont aussi affectées par d’autres formes de pauvreté matérielle et morale : les relations entre les personnes, les taux élevés du chômage parmi les jeunes, l’isolement et la solitude, spécialement des personnes âgées, le désespoir du vide de sens,  le nombre toujours croissant d’enfants vulnérables socialement et abandonnés, les familles séparées, le manque de compréhension et de soutien.

Grâce au programme de la visite du Pape à Sarajevo, nous pouvons voir que le Pape a reconnu nos formes de pauvreté et c’est pourquoi il vient pour nous encourager et, finalement, appelle à une coopération interreligieuse encore plus forte afin que chacun ici, dans notre magnifique Bosnie-Herzégovine puisse vivre une vie digne.

Le Pape François aime notre patrie et avec sa visite, il le confirme ! Mon souhait pour tous ceux qui seront là-bas est le suivant : j’espère qu’ils feront l’expérience du bonheur de la visite du Pape, et, encouragés par les mots et la présence du Saint-Père, qu’ils continueront de vivre en paix et bonheur parce que c’est exactement ce que le Pape apporte avec lui.

Articles récents