X
Faire un don

Biélorussie : l’AED se joint à l’appel à la prière

L’archevêque de Minsk, Mgr Tadeusz Kondrusiewicz, n’a pu revenir en Biélorussie, l’accès à la frontière lui ayant été refusé, tandis que des inconnus ont changé les serrures des bureaux d’églises catholiques à Minsk

Le lundi le 31 août, au poste-frontière de Kuznica Bialostocka-Bruzgi situé entre la Pologne et la Biélorussie l’archevêque, qui possède la nationalité biélorusse, s’est vu refuser l’entrée sur le territoire par les gardes-frontières « sans aucune explication », après un déplacement professionnel en Pologne.

Magda Kaczmarek, responsable des projets en Biélorussie auprès de l’AED, a déclaré :
« Nous ne devons pas oublier que l’archevêque a déjà 74 ans et que sa santé est fragile. Un tel traitement pourrait avoir des conséquences négatives sur son état de santé. »

Changements de serrures inexpliqués

Entre-temps, l’Église locale de Biélorussie a indiqué sur son site Internet que des inconnus avaient changé les serrures des bureaux des paroisses Saint-Simon-et-Sainte-Hélène à Minsk. Le prêtre et ses collaborateurs n’avaient pas été avertis. Le 23 août, l’électricité avait déjà été coupée dans la paroisse, et le 26 août, l’accès à l’église a été bloqué par des agents de sécurité.

Au mois d’août, Mgr Kondrusiewicz avait publiquement critiqué les violences commises par la police envers les manifestants pacifiques.

L’œuvre internationale de charité Aide à l’Église en Détresse (AED) se joint à l’appel à la prière de Mgr Kondrusiewicz, – qui est métropolitain catholique de Minsk-Moguilev et président de la conférence épiscopale catholique de Biélorussie –, et qui a rédigé une lettre pastorale pour inviter les prêtres, les religieux, les laïques et toutes les personnes de bonne volonté à prier pour une solution à la crise socio-politique qu’il considère comme sans précédent. Il y écrit  : « Dans ce pays considéré dans le monde entier comme pacifique et modéré, un frère a levé la main contre un autre frère » et «  le sang
a été versé ». L’archevêque rappelle la « primauté de l’amour » et invite « au pardon et à la miséricorde ».

Il a annoncé qu’en septembre, dans toutes les églises du pays, les fidèles prieraient en particulier pour l’intercession de Saint-Michel archange, patron du pays, afin « d’empêcher une aggravation du conflit et de trouver une solution le plus rapidement possible ». Une statue de Saint-Michel archange sera portée dans chacune des quatre cathédrales catholiques du pays. Le 18 août, une prière de paix conjointe de toutes les communautés religieuses avait eu lieu à Minsk.

Aide à l’Église en Détresse demande à tous les fidèles du monde entier de se joindre à ces prières.

Articles récents