fbpx
X
Faire un don

Aide à l’Église en Détresse (AED) amorce une deuxième phase d’aide en Ukraine

Alors que l’invasion militaire de l’Ukraine en est à son 50e jour en ce Vendredi saint 15 avril 2022, l’œuvre pontificale de charité internationale Aide à l’Église en Détresse (AED-ACN) a lancé lundi dernier la deuxième phase de son programme d’aide d’urgence dans ce pays.

Des gens mangent dans l’église des Martyrs maccabées à Beryslav. Partout où elle peut accueillir, loger et nourrir, l’Église Ukranienne se tient avec les déplacés et réfugiés.

Dès le début de la guerre, l’AED a annoncé une première enveloppe de 1,95 million de dollars pour les diocèses, les éparchies et les exarchats de l’ouest et de l’est de l’Ukraine. Ces fonds ont déjà été distribués à leurs bénéficiaires.

Une grande partie de l’argent qui sera attribué au cours de cette deuxième phase qui vient de commencer ira directement aux religieux et religieuses, aux prêtres et aux séminaristes qui ont hébergé et pris soin des millions d’Ukrainiens déplacés, en quête d’un refuge et d’une assistance matérielle et spirituelle, alors qu’ils tentaient de se frayer un chemin vers les frontières. Un total d’un peu plus d’un million de dollars a déjà été approuvé pour cette nouvelle enveloppe. En plus de cette somme, l’AED a approuvé un total de plus 869 000 dollars d’intentions de messe pour des prêtres ukrainiens.

Les Sœurs Servantes de la Vierge Immaculée de Boryslav reçoivent de l’aide humanitaire qu’elles essaient de transférer à Kharkiv, Kiev, Zhytomyr. Dans la paroisse, elles ont établi un centre d’aide aux réfugiés d’où elles distribuent chaque jour des vêtements, de la nourriture, des médicaments, etc. Elles donnent aussi un soutien spirituel. Les religieuses rendent visite aux réfugiés qui vivent dans des écoles et elles les aident. Elles travaillent avec les autorités de la ville et sont heureuses de partager ce qu’elles ont avec ceux qui sont dans le besoin. Il y a environ 4 000 réfugiés de l’Est dans la ville.

Il est important que « leurs coreligionnaires du monde entier » ne les oublient pas

Selon Magda Kaczmarek, responsable des projets de l’AED en Ukraine, les fonds alloués à cette deuxième phase de soutien à l’Église ukrainienne renforceront l’aide d’urgence aux monastères et aux paroisses qui abritent des réfugiés, mais serviront également à acheter des groupes électrogènes et des véhicules. « Le monde a réagi avec générosité au sort du peuple ukrainien. De nombreux dons sont en train de parvenir aux pays limitrophes, mais il y a maintenant un besoin de véhicules pour transporter les marchandises vers ceux qui en ont besoin dans le pays, et qui se trouvent souvent à des endroits qui ont été fortement endommagés ou qui sont encore menacés », explique-t-elle. « L’AED a été l’une des premières organisations à promettre un soutien d’urgence à l’Ukraine, un pays où nous finançons des projets depuis des décennies. Il est important que les Ukrainiens se rendent compte que même si cette guerre s’éternise, sans qu’on puisse en voir la fin, leurs coreligionnaires du monde entier ne les oublieront pas, et l’AED continuera à chercher des moyens de les aider efficacement, sur le terrain, à travers l’Église locale ». 

Voyage d’une petite délégation de l’AED en Ukraine, avril 2022. Le sanctuaire de la Nativité de la Mère de Dieu, la protectrice des espérances humaines, à Stryj. Le Révérend Wojciech Bukowiec (à droite), curé de la paroisse, avec Magda Kaczmarek (Cheffe de la Section Europe de l’Est à l’Aide à l’Église en Détresse).

Jusqu’à ce mardi dernier, une petite délégation de trois personnes de l’AED s’est rendue en Ukraine afin de démontrer sa solidarité et constater les besoins criants de nos partenaires sur le terrain.

Merci aux bienfaiteurs de partout au pays pour leur générosité !
Continuez à aider ceux et celles qui restent sur place et soutiennent la population. Cliquez sur le drapeau pour faire un don.

Articles récents