fbpx
X
Faire un don

Aide à l’Église en Détresse (AED) – Ajout de 450 000 mille dollars en Ukraine, portant l’aide d’urgence à 1,95 million de dollars

« L’œuvre a toujours été à nos côtés, et nous vous demandons de continuer à nous aider, même si le pire devait arriver. » Mgr Jan Sobilo, évêque auxiliaire de Kharkiv — Zaporijjia

Des évêques, des prêtres et des membres d’ordres religieux présents sur le terrain dans ce pays déchiré par la guerre ont écrit à l’AED pour la remercier, elle et ses bienfaiteurs, pour le soutien financier, matériel et spirituel qu’ils leur apportent durant ce conflit.

L’œuvre internationale Aide à l’Église en Détresse a augmenté de 450 000 dollars son programme d’aide d’urgence à l’Église catholique en Ukraine afin qu’elle puisse faire face aux défis induits par la guerre qui fait rage actuellement sur son territoire. Ce nouveau montant porte à 1,95 million de dollars l’aide d’urgence annoncée.

« Si l’Église n’était pas là, beaucoup de gens n’auraient aucun soutien, que ce soit matériel ou bien moral. Et quoi dire de l’aide spirituelle qui permet de passer à travers cette tragédie ! », affirme Marie-Claude Lalonde, directrice nationale de l’AED Canada. « Notre expérience nous prouve que nos partenaires de l’Église sont les mieux placés pour aider la population en difficulté. »

Cette aide financière est distribuée à l’Église catholique des deux rites, aux communautés religieuses et aux projets sociaux de l’Église dans tout le pays. Une attention particulière a été accordée aux diocèses de l’est, où les combats ont été les plus violents, mais aussi sur certaines régions de l’ouest du pays confrontées à un afflux de réfugiés fuyant la zone des combats. Dans la capitale, Kyïv (Kiev), qui est la cible de bombardements, l’Église reçoit aussi un soutien financier pour lui permettre d’aider les plus démunis.

Des femmes et leurs enfants mangent chez les religieuses de la Sainte-Famille.

L’AED et l’Ukraine : un lien de longue date

L’AED a commencé à apporter son aide aux chrétiens ukrainiens en exil en 1953. Après la restauration légale de l’Église en 1990, après des années de persécution, l’aide de l’AED s’est avérée cruciale dans la reconstruction de la vie ecclésiastique. Lorsque l’invasion actuelle a commencé, l’organisation caritative avait déjà de nombreux projets en Ukraine, notamment la formation de 900 séminaristes, l’entretien d’infrastructures et le soutien aux membres des ordres religieux qui aident les pauvres et les nécessiteux en leur apportant une assistance matérielle, financière et spirituelle. L’Ukraine est l’un des pays qui a reçu le plus d’aide de l’AED ces dernières années. En 2020, seule l’Inde a bénéficié d’un soutien financier plus important. Auparavant, l’Ukraine arrivait en quatrième position, après l’Inde, la Syrie et l’Irak. Avec le déclenchement du conflit, certains des projets ukrainiens sont devenus plus urgents que jamais. De plus, l’AED maintient un contact permanent avec ses partenaires en Ukraine et travaille aussi en étroite coopération avec d’autres organisations qui opèrent sur le terrain.

« C’est surtout maintenant que notre organisation doit assurer la présence de prêtres, de religieuses et de religieux dans les paroisses, auprès des réfugiés, dans les orphelinats, auprès des personnes âgées et de tous ceux qui luttent pour survivre dans une situation de hausse des prix provoquée par la guerre », affirme le président exécutif de l’AED, Thomas Heine-Geldern. Il ajoute que « la population a besoin de consolation, de force et de soutien. Cette aide immédiate d’urgence de l’AED confortera l’Église catholique en Ukraine dans son engagement à rester sur le terrain et à continuer à être au service de ses fidèles face à la guerre militaire et économique. »

Des mères et leurs enfants mangent à la table des religieuses de la Sainte-Famille qui les accueillent.

Dans un récent entretien accordé à l’AED, Mgr Stanislav Szyrokoradiuk, évêque d’Odessa, a remercié tous ceux qui ont apporté leur soutien aux Ukrainiens depuis le début de la guerre : « Je suis très reconnaissant pour tout le soutien politique et la solidarité. Je tiens à remercier particulièrement Aide à l’Église en Détresse. C’est la première organisation qui m’a demandé “Que pouvons-nous faire ? Comment pouvons-nous vous aider ?” Un grand merci pour cette volonté de nous venir en aide ! »

Ce sentiment est partagé par Mgr Jan Sobilo, évêque auxiliaire de Kharkiv — Zaporijjia, dans l’Est de l’Ukraine. « L’œuvre a toujours été à nos côtés, et nous vous demandons de continuer à nous aider, même si le pire devait arriver. »

Mgr Pavlo Honcharuk, du même diocèse, basé à Kharkiv, ville qui a subi de graves destructions, a envoyé à l’AEDun message disant : « Nous sommes très reconnaissants pour la mobilisation de tant de personnes, non seulement dans toute l’Ukraine, mais aussi à l’étranger. Je tiens à remercier particulièrement les bienfaiteurs qui par le biais de l’AED répondent à leur vocation de miséricorde et d’amour. Je vous remercie tous du fond du cœur : l’ensemble de l’équipe de l’AED, tous les employés, les bénévoles et les bienfaiteurs. »

Mgr Pavlo Honcharuk, du même diocèse, basé à Kharkiv, ville qui a subi de graves destructions, a envoyé à l’AEDun message disant : « Nous sommes très reconnaissants pour la mobilisation de tant de personnes. » Sa résidence a été touchée par un obus la semaine dernière. (Photo)

Articles récents