fbpx
X
Faire un don

Corée du Sud

Prier pour la paix et la réconciliation en Corée

Le cardinal Piacenza, président de l'AED, en visite au nouveau bureau national en Corée du Sud. Ici, lors du symposium sur l'Église de Syrie organisé pour marquer l'événement.
Le cardinal Piacenza, président de l’AED, en visite au nouveau bureau national, situé en Corée du Sud. Ici, lors du symposium sur l’Église de Syrie, organisé pour marquer l’événement.

Montréal/Königstein – 17.11.2015. Après sa visite en Corée du Sud, le cardinal Mauro Piacenza, président d’Aide à l’Église en Détresses’est montré impressionné par la vitalité de l’Église catholique locale. « Les gens ont été nombreux à affluer aux offices religieux qu’il m’a été permis de célébrer. Et la sympathie manifestée face à la situation des chrétiens persécutés dans le monde entier était remarquable », a-t-il affirmé à son retour de voyage au «Pays du Matin du calme».

Le cardinal Piacenza était à Séoul la semaine dernière à l’occasion de l’inauguration du nouveau bureau national de l’AED. Mgr Jean Abdo Arbach, l’archevêque melkite de Homs, en Syrie, était également présent afin de témoigner de la situation de son Église.

« J’ai été particulièrement ému de la visite de la frontière entre les deux Corées. Nous avons pu regarder les soldats nord-coréens dans les yeux, tellement nous étions proches les uns des autres », a raconté le cardinal. « Seule une vitre nous séparait. J’ai remarqué leur méfiance. Mais, leurs regards étaient aussi empreints de curiosité. C’est quand même quelque chose de positif », a-t-il ajouté.

Visite de la délégation de l'AED dans la zone démilitarisée entre les deux Corées.
Visite de la délégation de l’AED dans la zone démilitarisée entre les deux Corées.

Désolation à la frontière

« Les soldats sud-coréens, dont quelques-uns sont catholiques, nous ont très aimablement accueillis. Il en a été de même pour le général bouddhiste qui a salué avec sympathie notre prière pour la paix. » Par ailleurs, Mgr Piacenza a rappelé l’incident qui s’est récemment déroulé à la frontière entre les deux Corées, au cours duquel deux soldats sud-coréens ont été amputés des jambes.

« On pouvait voir que l’état de guerre règne le long de la frontière. Nous avons vu la profonde désolation des localités situées le long de cette frontière imposée. C’est pourquoi il était très important de prier pour la paix et la réconciliation dans ce pays magnifique, et pour que les plaies intérieures et extérieures de la population y guérissent. »

Johannes von Heereman, membre du comité directeur de l’AED, était également impressionné à l’occasion de l’inauguration du bureau de Séoul. « En Corée du Sud, nous avons été témoins de la grande force de la prière des fidèles. Cela nous renforcera dans notre mission de prier pour l’Église souffrante. »

Dans la grande famille de l’AED, la Corée du Sud passe maintenant de pays bénéficiaire à pays donateur. « L’AED fait fonction de médiatrice entre les Églises libres et les Églises opprimées, sinon persécutées. Nous nous réjouissons que la Corée du Sud renforce la famille internationale d’Aide à l’Église en détresse » a déclaré Johannes von Heereman.

L’AED a maintenant des bureaux dans 22 pays. L’œuvre internationale soutient des projets pastoraux de l’Église, pauvre, opprimée et persécutée dans plus de 130 pays.

Texte par Oliver Maksan. Adaptation par Mario Bard, AED Canada

L'archevêque Melkite de Homs en Syrie Mgr Jean Abdo Arbach, parle de la situation de son Église, événement d'ouverture du bureau nation sud coréen de l'AED
L’archevêque Melkite de Homs en Syrie Mgr Jean Abdo Arbach, parle de la situation de son Église, événement d’ouverture du bureau national sud coréen de l’AED
Conférence de presse pour les médias sud-coréens.
Conférence de presse pour les médias sud-coréens.

Articles récents