X
Faire un don

persecutes-et-oublies-2015Persécution des chrétiens :
toujours en augmentation

Montréal – 16-décembre-2015 – Aide à l’Église en Détresse Canada (AED) publie aujourd’hui en français le format PDF du plus récent rapport Persécutés et oubliés, 2013-2015. Disponible sur le site web de l’organisation internationale – https://files.acn-canada.org/persecutes-et-oublies-2015.pdf –, l’étude approfondie de la situation des chrétiens dans 22 pays révèle une chose : la persécution est toujours en augmentation.

 

« En deux ans, on est passé de six à dix pays qui font partie de la liste des pays où la situation est considérée comme extrêmement difficile », indique Marie-Claude Lalonde, directrice du bureau canadien de l’AED. « Ça fait quinze ans que je suis la situation, et je n’ai jamais vu d’amélioration », ajoute-t-elle.

 

Les pays qui se sont ajoutés à la triste liste sont l’Irak, le Nigeria, le Soudan et la Syrie. « Ce sont des pays où l’islamisme extrémiste progresse à un rythme très inquiétant », ajoute Mme Lalonde. D’ailleurs, selon le rapport, ceci constitue actuellement la plus grande menace à la liberté religieuse, toutes religions confondues.

 

Irak : aucun chrétien dans cinq ans

 

« Toutes les confessions ont été visées par des groupes djihadistes radicaux à des degrés divers. », indique-t-on en introduction du document de 160 pages. « De toutes les atrocités, celle qui a eu le plus grand impact, et pour cause, a été la chute de Mossoul et des plaines de Ninive aux mains de l’ÉI [État islamique], à l’été de 2014. Cela a fait l’objet d’une couverture médiatique importante, mais cela n’a été que l’une des nombreuses attaques qui ont poussé les chrétiens au bord du précipice comme jamais auparavant. »

 

Les auteurs du rapport s’inquiètent également de ce que la présence chrétienne en Irak ne soit plus qu’une question de quelques années. « Le taux de la réduction d’une population d’environ un million [de chrétiens] en 2002-2003, à environ 700 000 en 2006, à moins de 300 000 aujourd’hui, montre que l’hémorragie des chrétiens d’Irak s’est produite à un rythme de 60 à 100 000 personnes par an. Cela laisse présager que les chrétiens pourraient tout simplement disparaître d’Irak en moins de 5 ans. »

 

Du côté de l’Asie, l’Inde se trouve entre autres mentionnée à cause de la montée des hindous radicaux, qui « ont lancé un plus grand nombre d’attaques d’une férocité accrue contre les chrétiens que lors des années précédentes. » En Corée du Nord, l’antipathie du régime communiste envers les gens de foi chrétienne est toujours au sommet, avec l’assassinat de 33 chrétiens accusés d’espionnage. Enfin au Sri Lanka et en Birmanie, des « factions plus militantes » de religion bouddhiste se sont alliées « à des nationalistes qui considèrent cette confession comme la religion nationale ». Ainsi en 2014, « des extrémistes bouddhistes du Sri Lanka ont détruit ou forcé la fermeture d’églises. En 2014, on a assisté à l’attaque d’environ 60 églises et chapelles, un nombre inférieur à celui de 105, pour l’année précédente. »

 

Publié une première fois en 2008, Persécutés et oubliés? est une idée originale du bureau britannique de l’AED. Par la suite, il est devenu un projet de l’AED international, publié tous les deux ans. Persécutés et oubliés? 2013-2015 se penche spécifiquement sur la situation des chrétiens. La traduction française est assurée par le bureau canadien de l’AED.

Articles récents