fbpx
X
Faire un don

Bosnie-Herzégovine

Aide à la formation à Sarajevo

Au cours de la guerre de Bosnie-Herzégovine de 1992 à 1995, la moitié des catholiques croates ont quitté le pays et ont cherché refuge à l’étranger.

 

Aujourd’hui, ils ne sont plus que 450 000 qui y vivent encore. Et, même s’ils représentent le troisième groupe ethnique en importance avec 15 pour cents de la population dans un pays à majorité musulmane, ils sont victimes de discriminations de toutes sortes. De ce fait, un grand nombre de familles qui avaient fui pendant la guerre n’y reviennent pas.

 

Des jeunes de l'archidiocèse de Sarajevo témoignes à leur foi en 2011
Des jeunes de l’archidiocèse de Sarajevo témoignent de leur foi en 2011

Toutefois, l’Église catholique joue un rôle plus important que jamais dans le processus de réconciliation et de guérison qui a suivi la guerre, car les blessures se font encore sentir aujourd’hui. De plus, le nombre de vocations a de quoi réjouir et démontre la vivacité de l’Église. Au séminaire archiépiscopal de Sarajevo, 44 jeunes hommes des trois diocèses du pays, ainsi que des pays voisins comme le Monténégro, la Macédoine, la Serbie et le Kosovo, se préparent actuellement au sacerdoce.

 

Le séminaire a besoin de soutien afin d‘assurer la formation des futurs prêtres. Les frais de subsistance sont élevés, et l’Église du pays dépend largement de l’aide de l’étranger. De plus, bon nombre de ses bâtiments ont été détruits pendant la guerre. Même 20 ans après, il faut reconstruire encore beaucoup d’églises, de presbytères et de monastères.

Bien que le séminaire fasse tout son possible pour limiter les dépenses, par exemple lorsque les petits travaux de rénovation peuvent être effectués par les séminaristes eux-mêmes, il lui faut de l’aide de toute urgence. Pour cette année académique, nous soutenons la formation des futurs prêtres à hauteur de 1,305 $ CAD par séminariste, ce qui fait un total de 57,420 $ CAD.

 

ACN-Bosnia

Pour faire un don destiné à ce projet ou bien à un projet similaire, merci de le faire en ligne sur notre nouvelle page de don sécuriser.

Si vous préférez nous appeler ou nous écrire, veuillez trouver nos coordonnées ici.

 

 

 

 


 

Articles récents